Home 5 Actualités 5 Haïti : René Préval pourrait être considéré illégitime par la communauté après le 7 février
Preval_urgence

Haïti : René Préval pourrait être considéré illégitime par la communauté après le 7 février

Preval_urgenceLe chef de l’Etat haïtien René Préval dont le mandat est censé arriver à échéance dans moins de deux semaines suivant la constitution haïtienne pourrait être considéré illégitime par la communauté internationale après le 7 février 2011, à moins que la date du second tour des élections devant désigner son successeur soit annoncé avant cette date, selon des sources diplomatiques citées par le Miami Hérald.

Dimanche dernier, la question que René Préval pourrait décider l’annulation des élections et prétendre rester au pouvoir au-delà du 7 février a été  évoquée dimanche dans le cadre des discussions en cours au sein de la communauté internationale.

Certains pays auraient demandé à l’Organisation des États américains de commencer les consultations au niveau du Conseil Permanent afin de déclarer illégitime le président Préval en se basant sur la « Charte démocratique des Amériques ».

« René Préval n’aura aucune reconnaissance en tant que Président et  Jean-Max Bellerive comme premier ministre de la part de la communauté internationale, après cela », a déclaré un diplomate, qui a demandé l’anonymat en raison de la nature délicate de la situation. 

Les autorités haïtiennes flottent  l’idée de l’annulation de l’élection présidentielle et tenir un premier et un deuxième tour avant le 14 mai.  

Ces derniers jours, la communauté internationale s’est montrée de plus en plus impatiente et frustrée par un ‘’Préval obstiné’’.

 La semaine dernière, l’administration d’Obama a intensifié la pression sur Haïti en révoquant  visas américains de certains fonctionnaires de gouvernement haïtien et citoyens proche de René Préval en membres influents du parti présidentiel INITE.

L’annulation d’autres visas peut venir dans les prochains jours. En outre, Susan Rice, l’Ambassadrice des Etats-Unis à l’ONU, a averti qu’Haïti ravagé par un tremblement de terre le 12 janvier 2010 pourrait perdre le soutien international à moins qu’elle aille de l’avant dans le processus électoral en tenant compte des recommandations de la mission de l’OEA.

Lundi, plusieurs représentants de la communauté internationale en Haïti dont l’ambassadeur américain Kenneth Merten, de l’UE Lut Faber-Gossens, et le représentant spécial du Secrétaire général de l’ONU, Edmond Mulet, se sont rendus lundi au siège du Conseil électoral haïtien pour encourager cette instance à réviser les résultats contestés de l’élection présidentielle et à en exclure le candidat du pouvoir.

Réagir à cet article

About Scoop FM 107.7

Scoop FM 107.7

Check Also

Le département d’État recommande l’arrêt du TPS…

Plus de 300 000 ressortissants de pays de l’Amérique centrale et d’Haïti, bénéficiaires du TPS, …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *