Home Actualités Haïti-Elections : validation ou annulation ? confusion totale, 48 heures après le scrutin
Actualités - novembre 30, 2010

Haïti-Elections : validation ou annulation ? confusion totale, 48 heures après le scrutin

Les Etats-Unis par la voie du porte-parole du département d’État, Phillipe J. Crowley, a qualifié le vote du 28 novembre d’«étape significative pour Haïti», alors que 12 des 18 candidats à la présidence ont annoncé lundi avoir adressé formellement une demande d’annulation du scrutin au Conseil électoral provisoire.

«C’est une élection qui va déterminer le gouvernement qui dirigera la reconstruction d’Haïti. Il est extrêmement important que ce processus produise un gouvernement que le peuple haïtien puisse appuyer», a dit M. Crowley à Washington.

A Port-au-Prince, le porte-parole de l’ambassade des États-Unis en Haïti, Jon Piechowski, a déclaré que le gouvernement américain suivait les événements de près en attendant le rapport de l’OEA.

Le chef de la mission d’observation conjointe OEA/CARICOM, M. Colin Granderson, a déclaré lundi que les irrégularités enregistrées puissent invalider les élections”.

Lundi, deux candidats sur la liste des favoris, à savoir Mirlande Manigat et Michel Martelly, sont revenus sur leur position et annoncé leur retrait du groupe ayant réclame l’annulation des élections.

Dans le même temps deux autres prétendants présidentiels rejoignent les protestataires. Il s’agit Yves Cristallin (Lavni) et Génard Joseph (Solidarité).

Le notaire Jean Henry Céant, candidat sous la bannière du parti Renmen Ayiti, a fermement critiqué le revirement de Michel Martelly et de Miralnde Manigat.

Pour sa part, l’ancien premier Ministre Jacques Edouard Alexis, candidat sous le label de MPH, et l’un des pionniers du groupe, a déclaré que le groupe cherchait le dialogue mais n’entend nullement céder sur la question des fraudes massives constatées lors des élections.

Dans un communiqué, les Chefs de mission de l’Union européenne en Haïti ont appelé ‘’toutes les parties prenantes au processus électoral à s’atteler à la recherche de solutions avec responsabilité et dans la transparence’’.

‘’Tous les efforts doivent être entrepris pour préserver les institutions démocratiques et assurer la stabilité politique du pays, condition essentielle pour le relèvement et la reconstruction d’Haïti’’, écrivent-ils.

Les premiers résultats officiels du scrutin du 28 novembre devraient apparaitre le 7 décembre. Le Conseil électoral doit publier les résultats définitifs le 20 décembre. Un éventuel second tour est prévu le 16 janvier 2011.

Réagir à cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *