Home 5 Actualités 5 Haïti/Élections/Observations : Inquiétudes de certaines organisations

Haïti/Élections/Observations : Inquiétudes de certaines organisations

Les organisations signataires de la présente, engagées dans l’observation électorale, s’empressent de porter à la connaissance de l’opinion publique, leurs inquiétudes relatives à la délocalisation massive des électeurs, opérée par le Conseil Electoral, par rapport aux centres de vote où ceux-ci avaient voté par le passé.

En effet, à la suite d’une enquête préliminaire effectuée sur un échantillon d’électeurs, les organisations ont constaté que le CEP a décidé de déplacer bon nombre d’électeurs et de les forcer à remplir leur devoir civique dans des centres éloignés du lieu de leur résidence.

Les organisations signataires de la présente rappellent qu’elles avaient déjà dénoncé cette campagne des COV, Centres d’Opération et de Vérification, qui ne se justifiaient nullement, état donné que plus de 90 % des personnes déplacées après le séisme du 12 janvier 2010 se trouvent à proximité de leur lieu de résidence d’avant le séisme.

Il devient donc clair que la finalité de la création des COV consistait à éloigner les potentiels votants de leurs centres de vote habituels ce, dans le but de créer la pagaille, l’énervement et le découragement des électeurs, au jour du scrutin. Ainsi, le CEP se croira alors autorisé à permettre aux citoyens de remplir leur devoir civique dans n’importe quel bureau de vote. Ce qui est parfaitement illégal et de nature à faciliter une fraude massive.

Si ces observations préliminaires se confirment, deux possibilités sont à envisager :

1. un grand nombre de citoyens risquent de ne pas pouvoir voter ;

2. le vote risque d’être livré sans contrôle du numéro de Carte d’Identification Nationale (CIN) sur la liste électorale.

Ces problèmes dans le processus électoral sont exacerbés par le fait que les numéros de téléphone communiqués par le CEP pour permettre aux électeurs d’identifier l’adresse de leur bureau de vote sont quasiment dysfonctionnels.

Les organisations signataires alertent les candidats, les partis politiques, la Nation toute entière et l’opinion internationale sur ces anomalies qui sont de nature à engendrer des fraudes massives, à invalider les élections et à plonger le pays dans une crise aux conséquences imprévisibles.

Pour les Organisations :

Conseil National d’Observation des Elections (CNO) : Nael Laguerre

Initiative de la Société Civile (ISC) : Rosny Desroches

Réseau National de Défense des Droits Humains (RNDDH) : Pierre Espérance

Centre d’Education, des Recherches et d’action en Sciences Sociales et pénales (CERESS) Woldson Bertrand

Conseil Haïtien des Acteurs Non Etatiques (CONHANE) : Edouard Paultre

Mouvman Fanm Actif Kafou (MOFKA) Magdala Jn Pierre

 

 

Réagir à cet article

About Scoop FM 107.7

Scoop FM 107.7

Check Also

Taxe de $ 186 imposée aux Haïtiens de la diaspora, Stéphanie Auguste précise

La ministre des Haïtiens vivant à l’étranger tente de dégonfler ce qu’elle appelle une rumeur. …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *