Home Actualités Haïti débat/Assassinat de Jovenel Moise: Le gouvernement d’Ariel Henry a bien joué pour la libération de Samir Handal, témoigne Claude Joseph
Actualités - juillet 5, 2022

Haïti débat/Assassinat de Jovenel Moise: Le gouvernement d’Ariel Henry a bien joué pour la libération de Samir Handal, témoigne Claude Joseph

Claude Joseph continue de dénoncer le comportement d’Ariel Henry dans le dossier de l’assassinat du Président Jovenel Moise. Ariel Henry, insiste-t-il, fait obstruction à l’avancement du dossier. Quelques heures avant la date butoir du 7 juillet 2022 devant marquer le premier anniversaire du régicide du chef de l’État, survenu le 7 juillet 2021, l’ex chancelier haïtien explique les différentes étapes que suit ce crime crapuleux, à l’émission Haïti débat, ce mardi.

L’assassinat du Président Jovenel Moise, explique l’ancien chef du gouvernement haïtien, au micro de la Radio Télé Scoop, a eu lieu en trois étapes. On a assassiné son caractère durant quatre (4) ans six (6) mois. On a tout dit de lui. Le 7 juillet 2021, il a été assassiné physiquement. Aujourd’hui, on assassine sa mémoire.

Claude Joseph a salué le travail de la DCPJ sur le dossier d’assassinat du feu Président Jovenel Moise. La Direction Central de la Police Judiciaire, souligne-t-il, a produit un rapport impeccable sur cet assassinat. Ce rapport a montré l’implication de plusieurs personnalités tant politiques qu’économiques dans ce meurtre.

À en croire l’ex numéro 1 de la primature, les assassins n’ont pas assassiné que Jovenel Moise. C’est un ensemble de projets, dit-il, qu’on a assassiné. Le gouvernement d’Ariel Henry a abandonné tous les projets initiés par Jovenel Moise.  On a affaire à un groupe d’assassins, un groupe de criminels. S’ils ne participent directement dans l’assassinat, ils protègent les criminels.

Seul un Président fou comme Jovenel Moise aurait pensé au pays en dehors. On a assassiné un passionné du pays. Jovenel Moise était un père de famille, un philanthrope.  Il aimait l’humanité. C’était un président qui avait beaucoup de courage, a renchéri Monsieur Joseph, qui répondait aux questions de Garry Pierre Paul Charles, Présimon Jean et Campane Joseph.

Ariel Henry, dit Claude Joseph, montre qu’il fait obstruction à la justice dans ce dossier. Son gouvernement est un véritable obstacle à l’aboutissement de l’enquête.

Dr Claude Joseph en a profité pour expliquer les raisons pour lesquelles il a cédé les rênes du pouvoir, après l’assassinat du président défunt. Les assassins, nous dit-il, n’avaient pas assassiné Jovenel Moise pour que je demeure au pouvoir. Je n’aurais pas pu rester. Le pan économique qui avait assassiné le Président avait fait tout ce dont il était capable pour m’écarter du gouvernement. Si j’étais resté à la tête de la Primature, je n’aurais gardé seul le pouvoir. Je le partagerais. Je n’humiliais pas les signataires de l’accord de Montana. Je ne voulais pas rester au pinacle du gouvernement. Si je tenais à y rester, j’aurais choisi de me taire. Mes actions, je le savais, avaient irrité la Primature.

Claude Joseph était revenu sur le dossier de la libération du présumé coupable Samir Handal arrêté en Turquie le 15 novembre 2021. « Ce sont des erreurs voulues qui expliquent le rejet de la demande d’extradition de Samir Handal vers Haïti par la justice Turque », a-t-il fait savoir, soulignant que tout un mouvement actif est enclenché pour faire obstruction à l’enquête.

Mozard Lombard,

Éditorialiste chez Radio Télé Scoop,

Tél : (509) 3147-1145,

Email : [email protected]

Réagir à cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.