Home Actualités Haïti débat / Naufrage du fly boat reliant Carriès à Anse-à-Galet : Le directeur du SEMANH se dédouane de toute responsabilité
Actualités - mai 20, 2021

Haïti débat / Naufrage du fly boat reliant Carriès à Anse-à-Galet : Le directeur du SEMANH se dédouane de toute responsabilité

Onze (11) survivants, cinq (5) disparus et trois (3) morts ont été recensé dans le naufrage du fly boat qui assure le circuit reliant Carriès à Anse-à-Galet survenu le weekend écoulé, selon Éric Prévost Junior. Le naufrage en soi, le SEMANAH n’y a rien à voir, a réagi le directeur général du Service Maritime et de Navigation d’Haïti.

Le directeur général du Service Maritime et de Navigation d’Haïti, Éric Prévost Junior, se dédouane de toute responsabilité dans la submersion du fly boat qui a eu lieu le weekend dernier.  « Nous n’y avons aucune responsabilité », a-t-il fait savoir, participant à l’émission Haïti débat de ce jeudi 20 mai 2020.  

Se dédouanant de la responsabilité du naufrage, Monsieur Prévost, blâme ses représentants qui officient à Anse-à-Galet. « Notre seule responsabilité, c’est que nos représentants devaient déployer des sauveteurs au plus vite pour sauver les passagers coulés dans la mer. Nos représentants installés à Anse-à-Galet sont, en quelque sorte, responsables pour leur négligence », leur reproche-t-il.

Éric Prévost en a profité pour dénoncer le comportement des passagers et des capitaines des bateaux assurant le circuit. « Les capitaines entrent dans une dynamique de course fatale. Ils s’accélèrent pour atteindre le premier la destination. Les passagers, de leur côté, refusent de porter les gilets de sauvetages », a-t-il déploré.

Le DG du SEMANAH a fait état du circuit maritime à travers le monde. « Le circuit maritime, à travers le monde, est l’un des circuits où l’on enregistre le moins de cas d’accident. Autant de fois que l’on peut travailler pour reduire le nombre de cas d’accident, autant de fois il nous sera bon. Entre les mois de janvier et mai 2021, nous avons recensé plus d’une dizaine de cas d’accidents rien que sur la Gonâve », a-t-il rapporté sur le plateau de la Radio Télé Scoop.  

« Nous continuerons à faire notre boulot pour sensibiliser la population sur les comportements à adopter. Nous avons un petit jeune homme qui a pu sauver trois (3) naufragés. Nous réfléchissons pour déterminer comment nous pouvons le récompenser et l’encadrer », a renchéri Éric Prévost.

Mozard Lombard,

Éditorialiste chez Radio Télé Scoop,

Tél : (509) 3147-1145,

Email : [email protected]

Réagir à cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *