Home Actualités Haïti/Elections : Le peuple haïtien convoqué en ces comices le 28 novembre prochain… le CEP réaffirme sa volonté d’organiser des élections crédibles
Actualités - juin 30, 2010

Haïti/Elections : Le peuple haïtien convoqué en ces comices le 28 novembre prochain… le CEP réaffirme sa volonté d’organiser des élections crédibles

La date du 28 novembre 2010 a été officialisée pour la tenue des prochaines élections législatives et présidentielles, après la sortie mardi 29 juin de deux arrêtés présidentiels convoquant le peuple en ces comices à cette date.

L’autre arrêté qui aurait été signé mardi 29 juin confirme la tenue du scrutin présidentiel à la même date, soit le 28 novembre.

Mardi, le président du conseil électoral provisoire, Gaillot Dorsainvil, qui s’est félicité de la modification du mandat de l’institution, a annoncé certaines dispositions adoptées surtout en ce qui a trait à l’inscription des candidats. Ces derniers n’auront pas à se faire réinscrire et ne verseront en ce sens aucun frais.

Parallèlement, le président du CEP a fait savoir que l’institution a déjà acheminé le budget relatif à l’organisation des élections présidentielles. Ce budget est évalué à 29 millions 600 mille dollars américains.

Le président du Conseil électoral provisoire a également évoqué l’aménagement  d’un espace de dialogue au siège de l’institution pour recueillir les doléances de l’opposition politique. Les conseillers électoraux réaffirment leur engagement d’organiser des élections libres honnêtes et transparentes.

Pour faire avancer le processus, les deux prochains mois seront consacrés aux électeurs pour venir faire part de leur nouvelle adresse, soutiennent les responsables électoraux.

En ce qui concerne les élections sénatoriales qui ne s’étaient pas déroulées dans le département du centre, elles seront reprises le 28 novembre prochain, indiquent Gaillot Dorsainvil et Jean Teneve Pierre Toussaint, respectivement président et vice-président de l’organisme électoral.

Par ailleur, M. Dorsainvil e précisé que la décision d’écarter le conseiller Enel Désir de l’institution électorale est toujours de mise. Il infirme les informations selon lesquelles  l’enquête que l’unité de lutte contre la corruption (ULCC) est en train de diligenter sur ce dossier a été exigée par l’exécutif. Le président du CEP dit attendre impatiemment la désignation par l’exécutif du remplaçant de Jean Enel Désir.

Réagir à cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *