Home Actualités Scoop édito : Haïti rouvre ses frontières par mimétisme
Actualités - juillet 3, 2020

Scoop édito : Haïti rouvre ses frontières par mimétisme

Agir par émotion n’a jamais été une qualité en matière de gouvernance. Pourtant, les autorités haïtiennes agissent avec émoi. Ils dirigent le pays avec émotivité telle qu’ils décident par empressement. Quand il faut procéder de façon délibérée, les dirigeants haïtiens se précipitent par affolement. Quand nous devons décider en fonction de la réalité de notre milieu, nous prenons de préférence nos décisions à partir des faits observés dans d’autres contrées.

Nous ne prenons pas nos décisions en fonction de notre propre réalité, mais plutôt au regard des événements se déroulant dans les pays occidentaux. Nous nous observons dans le miroir occidental. Nous sommes très émotionnels et la pandémie de Covid-19 le prouve.

Au tout début de cette année de 2020, le coronavirus, qui continue de faire des ravages dans plusieurs pays du monde, s’est pénétré en Europe et Amérique du Nord avec fracas. Il a fallu attendre quatre mois pour enregistrer les premiers cas liés à la pandémie qui demeure une maladie ordinaire en Haïti.

Durement frappé par l’épidémie mondiale, l’occident était contraint de se confiner pour protéger sa population. Depuis l’entrée en confinement de des occidentaux, ce terme est devenu un leitmotv en Haïti. Grands consommateurs de la téléréalité des pays les plus développés, nous le ressassons machinalement.

Nous sommes un peuple de reproduction. Nous agissons par mimétisme. Nous imitons les autres à tort, de manière déraisonnable. Nous avons entré dans une logique de confinement, qui n’a pas été respectée, que ne nécessitait pas notre cas, avec pas plus que deux cas.

Si les grands pays que parodient nos dirigeants ont nécessairement recouru au confinement, nous, nous l’avons adopté par caricature. Ni la France, ni l’Italie, ni l’Espagne encore plus les États-Unis n’auraient tenté de bloquer leurs activités économiques internes avec seulement deux cas.

Il aurait été logique de fermer les frontières maritimes, terrestres et aériennes avant le dépistage des premiers cas pour contenir l’introduction de la pandémie sur notre territoire. On aurait pu être dans la même situation que le Viêtnam et la Corée du Nord qui sont à deux droits de la Chine, le pays de provenance de la maladie, et qui, à date, n’ont enregistré aucun cas.

Aujourd’hui, la situation s’améliore en Europe. La maladie n’y est pas encore éradiquée. Les pays occidentaux ouvrent leur frontière. Alors que nous enregistrons beaucoup plus de cas ces jours-ci, les dirigeants haïtiens ouvrent aussi le pays. Ils ouvrent nos aéroports. Ils libèrent ses frontières avec la République Dominicaine, annoncent la réouverture de l’école pour le trois (3) août prochain. Haïti rouvre ses frontières en suivant le déconfinement des autres pays qui étaient raisonnablement confinés.   

Mozard Lombard,

Éditorialiste de la Radio Télé Scoop,

Tél : (509) 3147-1145,

Email : [email protected]

Réagir à cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *