Home Actualités Haïti : La communauté internationale ne reconnaitra aucun gouvernement de transition, prévient le représentant de Ban Ki-moon en Haïti
Actualités - mai 28, 2010

Haïti : La communauté internationale ne reconnaitra aucun gouvernement de transition, prévient le représentant de Ban Ki-moon en Haïti

Le représentant spécial du secrétaire général des Nations Unies en Haïti, Edmond Mulet, a égratigné, jeudi, ceux qui prennent à mal le plaidoyer de la communauté internationale en faveur de la tenue des élections à la fin de l’année. « Je ne m’excuserai pas pour ma conviction que des élections contribueront à la stabilité et à la consolidation et l’institutionnalisation de la démocratie », a déclaré Edmond Mulet.

Le chef civil de la Mission des nations unies pour la stabilisation en Haïti (Minustah)  a rappelé que l’organisation des élections au dernier dimanche du mois de novembre est constitutionnelle, d’où la nécessité de respecter la constitution et les élections qu’elle prévoit pour maintenir la stabilité.

Selon Edmond Mulet, le principal défi à la tenue des élections concerne la mise à jour de la liste électorale et l’enregistrement des électeurs. Il a toutefois précisé que les techniciens de l’organisme électoral et de l’Office national d’identification s’affairent à gérer cette partie. Le diplomate guatémaltèque a aussi fait savoir que la communauté internationale s’est engagée à faire tout ce qu’elle peut pour permettre la tenue de ces élections.

Le dirigeant onusien a averti que la communauté ne soutiendra ‘’aucun gouvernement de transition ad hoc ne disposant pas d’assises légitimes et démocratiques’’, en référence a la mobilisation déclenchée par l’opposition pour démanteler le président Préval du pouvoir et placer un gouvernement provisoire.

La communauté internationale et le gouvernement haïtien travaillent activement en vue d’assister les populations affectées par le séisme  pendant la saison cyclonique, a déclaré le représentant du secrétaire  général des Nations-Unies.

M Edmond Mulet a indiqué qu’environ 15% de la population vivent encore sur des sites spontanés a Port-au-Prince suite au tremblement de terre. 

Le relogement de ces personnes dans des sites d’hébergement temporaires se poursuit et de nouveaux sites sont en cours d’installation, ajoute t-il.

D’autre part, le représentant de Ban Ki-moon dans le pays a plaidé en faveur de la mise en place de la commission intérimaire pour la reconstruction d’Haïti afin dit-il de planifier les activités de reconstruction et d’assurer une coordination efficace des ressources fournies par les bailleurs de fonds.

Concernant l’incident de lundi dernier à la Faculté d’Ethnologie, le chef civil de la Minustah a affirmé jeudi que les casques bleus n’ont autorisés à pénétrer l’enceinte de l’Université. Lors de cet incident un étudiant de la Faculté avait été arrêté par des soldats de l’Onu dans l’enceinte même de l’institution (NDLR).

Edmond Mulet a redit regretter cet incident, soulignant avoir donné des consignes pour qu’il ne se reproduise plus.

Réagir à cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *