Edmond_Mulet
Home Actualités Haïti : La prorogation du mandat de René Préval ou la formation d’un gouvernement intérimaire plongera le pays dans l’instabilité, estime Edmond Mulet
Actualités - avril 14, 2010

Haïti : La prorogation du mandat de René Préval ou la formation d’un gouvernement intérimaire plongera le pays dans l’instabilité, estime Edmond Mulet

Edmond_MuletLa mission technique onusienne chargée d’analyser les capacités logistiques et financières du pays en matière d’organisation d’élections poursuit les consultations avec les différents acteurs impliqués dans le processus électoral, a informé mardi le chef civil de la Mission de des nations unies pour la stabilisation d’Haïti (Minustah), Edmond Mulet.

Edmond Mulet qui s’abstient à tout commentaire sur l’aspect politique de la question a toutefois donné la garantie que la communauté internationale apportera son plein soutien à la réalisation de ces compétitions électorales d’ici à la fin de l’année 2010.

Le diplomate onusien a, par ailleurs, soutenu que la prorogation du mandat présidentiel ou la mise en place d’un gouvernement intérimaire fera entrer le pays dans un cycle d’instabilité.

Dans la foulée, le représentant du Secrétaire général de l’Onu en Haïti, a annoncé l’ouverture, ce week-end, d’un camp pouvant accueillir près de 2 mille sinistrés sans-abri, dans la commune de Tabarre.

Le diplomate guatémaltèque a aussi indiqué que les camps sur lesquels les nations unies travaillent doivent respecter les standards internationaux de construction dont 36 mètres carrés par personne afin « d’éviter la reproduction de la bidonvilisation de la capitale haïtienne. »

« Il faut des espaces appropriés pour que dans la deuxième phase du projet   le gouvernement et la communauté internationale puissent agrandir les habitations et les rendre plus solides », a poursuivi le représentant de Ban Ki-Moon en Haïti.

Justifier la création de la commission intérimaire pour la reconstruction ?

Les capacités de l’Etat haïtien pour répondre aux besoins urgents de la population n’existent pas pour le moment, a déclaré le chef civil de la Minustah en guise de réponses aux critiques qui se multiplient dans le pays sur  la formation de cette commission.

De l’avis d’Edmond Mulet, Haïti fait face à d’énormes difficultés, en conséquence les fonds promis lors de la conférence des donateurs le 31 mars dernier devront être dépensés au plus vite.

M. Mulet qui croit nécessaire la création de cette structure laisse comprendre que la communauté internationale veut avoir un œil sur la façon dont ces fonds seront utilisés.

Réagir à cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *