Home Actualités Haïti débat / La formation du gouvernement et le parlement : Nos parlementaires se battent pour intégrer les négociations
Actualités - mai 8, 2019

Haïti débat / La formation du gouvernement et le parlement : Nos parlementaires se battent pour intégrer les négociations

Écartés dans les tractations pour former le prochain gouvernement, nos parlementaires, qui détiennent l’autorité légale pour entériner le cabinet ministériel du PM nommé, jean Michel Lapin, exercent des pressions. Ils se battent pour entrer dans les discussions afin d’avoir le contrôle du gouvernement.

Les sénateurs ont donné rendez-vous ce jeudi 9 avril au Premier Ministre désigné, Jean Michel Lapin, pour présenter son cabinet et sa déclaration de politique générale. Le Sénat va chercher à récupérer à travers Lapin ce qu’il avait perdu dans la censure infligée à Céant en février dernier à la chambre basse. Si les sénateurs ne le récupèrent pas, Lapin ne sera pas ratifié.

La possibilité pour que la séance se déroule à la date fixée s’amenuise. Le président du Sénat, Carl Murat Cantave, a des exigences qui ne sont pas prises en considération. Car, la présidence ne le considère plus comme son allié à cause de la maintenance de son rapprochement avec Youri Latortue. Dans les gouvernements précédents, nous devons souligner que beaucoup de postes avaient été accordés aux parlementaires. Ils avaient presque tous les postes de direction. Cela n’a jamais donné des résultats en faveur de la population.

Si le président de la chambre basse, de son coté, était dans un mutisme depuis quelques jours, cette semaine il est sorti de son silence. Dans une communication faite à la presse, il avance n’avoir pas été informé formellement du rendez-vous du PM nommé au Sénat. Il pensait que les partis politiques, avec lesquels le président de la République a engagé les négociations, devaient contacter les parlementaires parce que c’est à eux qu’il revient le pouvoir d’agréer le Premier Ministre.

Les députés iront en vacances lundi prochain. Gary Bodeau annonce que si le gouvernement n’est pas formé dans les plus brefs délai, la chambre basse va passer à l’action.

« Cette sortie de Gary Bodeau est une forme de pression. Les députés exigent tout le contrôle du gouvernement. Sans quoi, ils ne ratifieront pas le cabinet de Lapin », nous explique Gary Pierre Paul Charles, lors de la retransmission de l’émission Haïti débat du mardi 7 mai 2019, soulignant que le pouvoir ne contacte pas Gary Bodeau afin de diminuer sa capacité sur la scène politique.

La présidence, soutient le journaliste sénior, ignore Gary Bodeau afin de l’empêcher d’augmenter ses grades sur l’échiquier politique. « Si on lui laisse la possibilité pour gagner du terrain, en 2022, il peut représenter un obstacle majeur à la réélection de Martelly », a-t-il fait savoir.

Pour que le PM désigné soit approuvé par les députés, il doit user de tous ses moyens. À la chambre basse, nous avons 116 députés. Parmi ces 116 députés, il y en a un petit groupe, qui est au terme de son mandat, qui ne va pas plaisanter. Les députés qui iront aux élections ont besoin de l’argent, des postes rentables.

Les parlementaires n’ont jamais pris de décisions en faveur de la population. Leur plus grand actif, jusqu’à date, c’est le renvoi de nos gouvernements. Ils ne vont pas faire de cadeau au pays. Ils exigent de les intégrer dans les négociations pour la formation du gouvernement pour sauvegarder leurs intérêts.

Mozard Lombard,

Communicateur Social, Journaliste,

Tél : (509) 3147-1145,

Email : [email protected]

Réagir à cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *