Home 5 Actualités 5 Haïti/Reconstruction : Bill Clinton et Dennis Obrian ont défendu cette cause au forum de Davos

Haïti/Reconstruction : Bill Clinton et Dennis Obrian ont défendu cette cause au forum de Davos

L’ancien président américain, Bill Clinton, a fait un plaidoyer en faveur de la reconstruction d’Haiti à la 40e édition du forum de Davos qui s’est déroulée, du 27 au 30 janvier 2010, en Suisse.

En sa qualité d’émissaire spécial de l’Onu pour Haïti, Bill Clinton cherchait à convaincre  les grands patrons de ce monde d’aider à la reconstruction d’Haïti.

«C’est une opportunité pour réinventer le futur du peuple haïtien et je vous invite à faire partie de l’aventure…», a déclaré M. Clinton devant le parterre de richissimes hommes d’affaires présents à Davos.

L’envoyé spécial des Nations unies dit croire que c’est une chance qui est offerte aux Haïtiens pour construire un meilleur avenir que celui qu’ils avaient avant le tremblement de terre. « Haiti renaitra de ses cendres », a-t-il dit en substance.

Prenant la parole peu après M. Clinton, le numéro un de la Digicel (une compagnie de telephonie mobile couvrant presque toute les Caraïbes dont Haiti), Dennis Obrian, a fait éloge des possibilités d’investissements que proposent Haiti afin de continuer dans la démarche de l’envoyé spéciale pour convaincre d’autres patrons à venir faire affaires en Haïti.

 «C’est un endroit fantastique pour faire des affaires, croyez-moi. La politique du gouvernement est très favorable aux investisseurs étrangers », a enchainé M. Obrian. Il a surtout avancé en exemple le secteur du tourisme qui présente de grandes opportunités pour faire des business en Haiti. « Il y a des plages formidables et les bateaux de croisières y accostent déjà…», a-t-il ajouté.

Réagir à cet article

About Scoop FM 107.7

Scoop FM 107.7

Check Also

Le département d’État recommande l’arrêt du TPS…

Plus de 300 000 ressortissants de pays de l’Amérique centrale et d’Haïti, bénéficiaires du TPS, …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *