Home Actualités Haiti/Développement: Haïti a besoin de 10 années de dur travail pour se rétablir, selon le premier ministre du Canada
Actualités - janvier 25, 2010

Haiti/Développement: Haïti a besoin de 10 années de dur travail pour se rétablir, selon le premier ministre du Canada

Le premier ministre canadien, Stephen Harper, a estimé lundi qu’il faudra une décennie pour remettre Haïti sur pied, lors de son discours à la conférence sur la reconstruction d’Haïti, qui s’est déroulée à Montréal.

« Je n’exagère pas en disant que 10 années de dur travail nous attendent en Haïti », a déclaré Stephen Harper, mettant en exergue la nécessité d’un engagement à long terme de l’international dans le pays, dévasté par un tremblement de terre le 12 janvier 2010.

Le 18 janvier dernier, à l’occasion d’une rencontre préparatoire de celle de Montréal à Santo Domingo, la capitale de la République dominicaine, le président dominicain Léonel Fernandes, avait déclaré qu’Haïti a besoin de dix milliards de dollars sur une période de 5 ans pour se rétablir.

Le premier ministre haïtien, Jean-Max Bellerive, s’est dit rassuré et a déclaré que la relance de son pays sera longue et il aura besoin d’une aide soutenue.

« Pour revenir au point zéro, il nous faudra au moins quatre ans. Quatre ans pour retourner à une situation qui, de l’avis de tous, n’était pas acceptable », a-t-il dit.

Jean-Max Bellerive a affirmé que son gouvernement était prêt à assumer la direction des efforts de reconstruction d’Haïti, a indiqué ne pas être ‘’tout à fait à l’aise’’ avec le terme reconstruction. « Pour nous, les actions doivent permettre la relance du pays sur la voie du développement. Il ne s’agit nullement de revenir à la situation d’avant. »

Le chef du gouvernement haïtien a également remercié tous les pays et les organisations pour leur soutien, soulignant que « le peuple haïtien aura besoin encore, encore et encore d’être accompagné pour faire face au colossal travail de reconstruction. »

Le ministre canadien des Affaires étrangères, Lawrence Canon, qui avait ouvert la réunion de Montréal, a indiqué qu’il est trop tôt pour prendre des engagements financiers, et qu’il faudra attendre la prochaine conférence des donateurs pour Haïti prévue au mois de mars prochain.

 

 

Réagir à cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.