Home Actualités Les Françaises graciées en République dominicaine sont libres
Actualités - décembre 30, 2009

Les Françaises graciées en République dominicaine sont libres

Deux jeunes Françaises graciées en République dominicaine par les autorités ont été libérées mardi et remises au secrétaire d’Etat à la Coopération, Alain Joyandet, qui s’est rendu sur place pour les ramener en France. Sarah Zaknoun, 19 ans, et Céline Faye, 20 ans, seront de retour à Paris mercredi par un vol d’Air France, après 18 mois de détention pour trafic de drogue, a dit le secrétariat d’Etat.

De Saint-Domingue où elles sont arrivées en hélicoptère après leur libération, les jeunes filles ont “remercié infiniment” toutes les personnes qui se sont mobilisées pour elles, dont le président Nicolas Sarkozy et son épouse Carla.

Alain Joyandet a expliqué, sur i-Télé, que Nicolas Sarkozy avait téléphoné aux deux Françaises après leur libération et qu’il avait “réaffirmé des conseils de prudence”.

“On n’est jamais assez prudent quand on a 18 ans ou 19 ans et qu’on va à l’étranger, pour une semaine de vacances, une semaine de rêve qui peut se terminer très vite en cauchemar”, a dit le secrétaire d’Etat à la Coopération.

Sarah Zaknoun a exprimé son “grand soulagement”, soulignant avoir écrit à Carla Bruni-Sarkozy il y a un an. “C’est magnifique, on leur doit tout”, a-t-elle dit à la presse, remerciant également Alain Joyandet.

Les deux jeunes filles sont originaires de Besançon, le fief électoral du secrétaire d’Etat. Graciées la semaine dernière par le président dominicain, Leonel Fernandez, elles avaient été condamnées en 2008 à huit ans de prison après la découverte de six kg de cocaïne dans leurs bagages.

Elles affirment que la drogue a été placée à leur insu.

Nicolas Sarkozy a écrit à son homologue dominicain pour le remercier d’un geste “d’humanité et de générosité”.

Les deux jeunes filles devaient à l’origine bénéficier d’un simple rapatriement après la signature en novembre d’une convention de transfèrement entre Paris et Saint-Domingue. Sans la grâce accordée par la République dominicaine, elles auraient dû purger le reste de leur peine en France.

Dix-sept autres Français restent incarcérés en République dominicaine et rentreront dans leur pays, l’année prochaine probablement, pour y achever leur peine, selon le secrétariat d’Etat à la Coopération.

Quelque 2.230 Français sont actuellement emprisonnés à l’étranger. Les cas les plus médiatisés sont ceux de Florence Cassez, emprisonnée au Mexique depuis 2005 pour enlèvement, de Michaël Blanc, condamné en 1999 pour trafic de drogue en Indonésie, et de Clotilde Reiss, accusée d’espionnage par l’Iran et dont le procès se poursuit à Téhéran.

Reuters / Gérard Bon et Sophie Louet, édité par Gilles Trequesser

Réagir à cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *