Home Actualités Haïti/Gouvernement : Les sénateurs misent gros sur Joseph Jean Max Bellerive
Actualités - novembre 10, 2009

Haïti/Gouvernement : Les sénateurs misent gros sur Joseph Jean Max Bellerive

Les 22 sénateurs qui ont placé leur confiance dans la politique gouvernementale du nouveau premier ministre, ont fait des recommandations ou proposé des champs d’intervention à la nouvelle équipe gouvernementale. Ces derniers disent souhaiter que Jean Max Bellerive mette tout en œuvre pour changer le sort du peuple haïtien.

« Le nouveau premier ministre haïtien doit s’inspirer de la qualité de certains de ses prédécesseurs : notamment de Michèle Duvivier Pierre-Louis pour sa témérité, de Jacques Edouard Alexis pour son audace et d’Yvon Neptune pour son élégance politique », a conseillé le deuxième sénateur du Sud-est qui soutient qu’il était nécessaire de  prodiguer publiquement ces conseils à Joseph Jean Max Bellerive.

Le sénateur Joseph Lambert avait tenu à s’excuser  auprès de la gent féminine pour avoir lancé des propos peu convenants à l’adresse de Michèle Pierre-Louis au fort des palabres relatives à l’interpellation de cette dernière le 29 octobre dernier.

Pour sa part, le sénateur Youri Latortue a appelé le nouveau premier ministre à se pencher sur le renforcement du système judiciaire. Youri Latortue n’a toujours pas digéré que le conseil supérieur du pouvoir judiciaire ne soit pas encore constitué. Le parlementaire veut croire qu’avec la mise en place du CSPJ le système judicaire serait plus fiable.

Le sénateur Youri Latortue a en outre fait remarquer que les dernières crises qu’a connues le pays sont surtout des crises post -électorales. Pour cela, le deuxième sénateur de l’Artibonite propose au chef du gouvernement de discuter avec tous les secteurs notamment les partis politiques en vue de l’organisation de bonnes élections dans le pays.

Le sénateur Evalière Beauplan a, de son côté, mis en question la politique étrangère du pays laquelle, de son avis, est mal définie. Le parlementaire souhaite que le nouveau  gouvernement définisse clairement sa politique avec les autres Etats.

Le sénateur Beauplan en a une nouvelle fois fait un plaidoyer en faveur de la construction d’infrastructures indispensables au développement du département du nord-ouest.

Le sénateur Beauplan a sollicité, entre autres,  du gouvernement  le démarrage des travaux de constructions du pont qui sera jeté sur les Trois Rivières, la réhabilitation du port de Port-de-paix et la construction d’un aéroport pour desservir la population du département du nord-ouest.

Dans la foulée, le premier sénateur du Sud-est a tiré la manche du nouveau premier ministre dans la quête d’une solution au problème d’électricité que confronte actuellement la métropole du sud-est. Il a également appelé à l’aide du gouvernement pour  doter  la ville de Jacmel d’un nouveau marché public  afin de déplacer celui érigé en face  de la cathédrale  St-Jacques et St-Philipe.

A l’instar de ses collègues Rudy Hériveaux  a mis l’accent sur certains points qu’il jugeait importants : la création d’emplois, la détention préventive prolongée, le calvaire des Haïtiens en République dominicaine, le développement de l’agro-industrie, la promotion de l’investissement direct étranger dans le pays et la mise en valeur des potentiels touristiques du pays.

De l’avis du sénateur lavalas le tourisme et l’agro-industrie demeurent les meilleures bouées de sauvetage, en matière de richesses économiques, que pourrait disposer le pays.

La sénatrice Edmonde Supplice Beauzile, l’une des sénateurs qui se sont abstenus lors du vote de la politique générale semble ne pas comprendre que des ministres soient reconduits alors que les mêmes problèmes persistent  dans les secteurs où ils sont appelés à apporter des solutions.

La sénatrice du centre a particulièrement  évoqué le cas du ministre de l’environnement qui est en poste depuis trois ans tandis que le problème environnemental du pays ne fait que s’aggraver.

Le sénateur Jean Hector Anacacis s’était également abstenus. Il justifie son abstention par la décision du chef de l’Etat haïtien de publier l’arrêté formant le gouvernement avant que le nouveau premier ministre ait présenté la déclaration de sa politique générale au niveau des branches du parlement.

Lors de la séance, le nouveau chef du gouvernement n’a pas fait de promesse aux sénateurs mais a en revanche promis de travailler à l’amélioration les conditions de vie de la population et permettre au pays de reprendre sa place sur la scène internationale (ndlr).

Réagir à cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *