Home 5 Actualités 5 Haïti-République Dominicaine/Conferencia International de las Americas (CILA) 2009: brillante participation d’Haïti !

Haïti-République Dominicaine/Conferencia International de las Americas (CILA) 2009: brillante participation d’Haïti !

Du 28 octobre au 1er novembre dernier a été organisée en République dominicaine La Conférence Internationale des Amériques sous la férule de l’ANU-RD (Action pour les Nations Unies de la République Dominicaine) homologue de l’AHNU (Action Haïtienne pour les Nations Unies).  En pareille occurrence, Haïti a renouvelé sa participation à travers une délégation composée notamment des 5 représentants de HELP (Haitian Education and leadership program) : Yvens Rumbold, Venel Généus, Théodule Jean Baptiste, Emmanuella Delsoin, Sophia Colin et de 11 autres délégués, journalistes et responsables de l’AHNU qui accompagnaient les jeunes ambassadeurs dont Phénil Gordon Désir, président de l’AHNU, Legrand Junior Beauvais, responsable de presse de l’AHNU, trois journalistes de Le Matin, de la TNH et de la Télé Éclair, Guy Fabre, venant des Cayes, Saralla Saint-Vallière, élève du Collège de Cote Plage, Alexandre Telfort, président du Gouvernement de la Jeunesse, Booz, étudiant de l’Université de la Fondation Aristide, Lubin Daglish et Marc Joas. La majorité de la délégation simulait surtout le Conseil d’Administration de l’Unicef.

Au fait, cette année, il s’agissait à la CILA de simuler le système des Nations Unies à travers 13 commissions et 30 thèmes. Ils étaient près de 1500 jeunes ambassadeurs venant de 19 pays des Amériques et des Caraïbes à vivre cette expérience au bord de la mer splendide de Punta Cana, précisément à Bavaro, à Bavaro Convention Center et aux Hôtels Barcelo Bavaro. Concurremment aux  séances de simulation, les organisateurs ont offert d’autres activités telles  un séminaire sur le changement climatique, une exposition de photos de l’ONU sur les enfants-soldats (estimés à 300 000 dans le monde actuellement), un concert de gala, une rencontre culturelle et des conférences magistrales dont l’un des conférenciers devaient être Jacky Lumarque, recteur de l’Univerrsité Quisqueya de Port-au-Prince, qui ne s’était pas présenté pour raisons inconnues.

La cérémonie d’ouverture s’est déroulée en présence du Secrétaire d’Etat à la culture dominicain, Rafael Antigua, au Grand Salon du Barcelo Bavaro Convention Center (plus grand que notre Caribe Convention Center) qui a été convenablement arrangé pour accueillir plus de 1500 personnes si l’on compte médias, organisateurs et autres invités. La directrice exécutive  de l’ANU-RD Mme Pilar Sandoval, dans son discours de circonstance  s’est félicitée de la tenue de cette 5ème édition qui aura plu aux jeunes, quel que soit leur âge qui importe peu d’ailleurs a-t-elle précisé. Selon elle, « investir dans la jeunesse est la meilleure décision qu’une nation, une région dans le monde peut prendre pour s’assurer un meilleur présent et un meilleur futur ». Mme Pilar a aussi lu pour l’assistance la correspondance de Ban Ki Moon, Secrétaire Général de l’ONU, dans lequel ce dernier invite les jeunes à bien saisir ces opportunités afin de mieux comprendre le système de l’Onu, la diplomatie internationale et d’être à la hauteur des défis que confronte le monde.

Quant à la Secrétaire Générale de la CILA 2009 (il s’agit de celle qui représente Ban Ki Moon), étudiante en droit à l’Université Ibéroaméricaine (sigle UNIBE en espagnol) Mlle Melissa Silié Ruiz, elle a souhaité la bienvenue aux jeunes en présentant grosso modo les différentes activités de la CILA. Du haut de son lutrin, c’est elle qui a donné  le coup d’envoi : «  En qualité de Secrétaire Générale, par les pouvoirs qui me sont conférés, je déclare ouverte la 5ème édition de la CILA 2009 ! »  Et une pluie d’applaudissement !

Pour le président de l’AHNU, M. Phénil Gordon Désir, l’intérêt premier d’une activité de cet acabit est d’éduquer  les jeunes Haïtiens, de leur inculquer en peu de temps ce qu’ils n’ont pas  appris en quatorze ans et de les rendre à même de mieux représenter le pays au sein de l’ONU et ailleurs car souvent dit-il « certains ambassadeurs ignorent comment se comporter en assemblée et ne maitrisent pas les connaissances  diplomatiques».

Après plusieurs jours de débats, de travail ardu, de réflexions les jeunes ambassadeurs ont réussi au niveau du Conseil d’Administration de l’Unicef (où travaillaient 6 des 8 délégations en provenance d’Haïti)  à rédiger deux projets de résolution sur les thèmes de leur agenda de travail : la faim et la dénutrition chez les enfants ainsi que la situation des enfants dans les conflits armés. Sachant que 300 000 000 d’enfants souffrent de la faim et  que 11 000 enfants de moins de 5 ans meurent journellement, ils recommandent en substance de rendre autonome les pays en voie de développement en matière d’agriculture en les aidant à la moderniser et à augmenter à court termes les aides financières destinées aux pays du tiers monde en contrôlant assidûment  les dépenses. Sur la situation des enfants dans les conflits armés, ils demandent que tous les pays signent les Engagements de Paris et respectent sinon appliquent les résolutions prises par le Conseil de Sécurité sur les enfants dans les conflits armés.

Au cours de la cérémonie de clôture à laquelle a pris part, le président dominicain Leonel Fernandez, des certificats de reconnaissance internationale ont été remis aux meilleures délégations des différentes commissions. Ainsi,  Haïti a eu deux prix. La délégation allemande  du conseil d’administration de l’Unicef  (avec pour jeunes ambassadeurs Rumbold Yvens et Lubin Daglish) a reçu le prix de « Meilleure Délégation » et celle de la Chine (comprenant Jean Baptiste Théodule et Guy Fabre), « Mention Honorifique ». Par ailleurs, dans son allocution de circonstance,  M Leonel Fernandez a mis l’emphase sur le changement climatique auquel nous devons tenir tête. Il a encouragé les jeunes à se montrer responsable face aux problèmes de l’humanité qui ne peuvent être pris séparément. «  Il faut changer les politiques environnementales. Ainsi, nous parlons de changer les modèles économiques basés dans la grande majorité des cas sur le pétrole».

La Conférence Internationale des Amériques est la plus grande activité juvénile organisée dans notre hémisphère. C’est un bel apprentissage non seulement démocratique mais et surtout diplomatique. Apprendre à accepter l’autre et ses opinions,  à donner libre cours à ses réflexions dans des débats sains. Se responsabiliser envers des problèmes d’envergure mondiale : la faim, la dénutrition, le réchauffement climatique, les drogues,  les trafics d’armes, les enfants soldats, le terrorisme international et présenter des projets de résolution sur des thèmes divers tels la croissance économique, la coopération internationale, la réduction de la pauvreté, les OMD (Objectifs du Millénaire) etc.

D’autres activités de l’ANU-RD sont en perspective. En effet, l’invitation est déjà lancée pour les autres  activités de 2009 et 2010 à Mexico (en décembre 2009) à Miami (en mars 2010) à New York (en avril), à Paris (en juillet) en Haïti (au  mois d’aout) et enfin Cila 2010 (en octobre).

Yvens Rumbold

[email protected]

Réagir à cet article

About Scoop FM 107.7

Scoop FM 107.7

Check Also

Taxe de $ 186 imposée aux Haïtiens de la diaspora, Stéphanie Auguste précise

La ministre des Haïtiens vivant à l’étranger tente de dégonfler ce qu’elle appelle une rumeur. …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *