Home Actualités Haïti/Affaires Soge-Express : Arrestation de sept présumés bandits dont des ex-policiers
Actualités - octobre 28, 2009

Haïti/Affaires Soge-Express : Arrestation de sept présumés bandits dont des ex-policiers

La Police Nationale d’Haïti a présenté ce mercredi 28 octobre sept individus arrêtés lors d’une importante opération menée le 24 octobre dernier dans les zones de Delmas 17 et Delmas 19 (banlieue nord de la capitale).

Parmi ces sept individus interpellés, figurent un ex-policier et deux autres policiers frappés de mesures conservatoires. Selon les autorités policières, ils sont tous membres d’un réseau de gang qui opérait dans l’aire de Delmas.

La police indique avoir confisqué quatre (4) revolvers dont deux de calibre 38, qui appartenaient à l’institution policière. Des téléphones portables, des cartes de crédits et d’autres matériels ont été également saisies.

La police haïtienne confirme que l’attaque contre la succursale de la Soge-Express de Delmas 30, le 5 octobre dernier, ayant causé la mort du directeur de l’institution, a été perpétrée par ce réseau de gang bien équipé et professionnellement organisé.

Le chef du réseau est le policier Josué Pierre-Louis, issu de la 14e promotion de la PNH. Ce dernier fait l’objet de mesures conservatoire, précise le commissaire principal de Delmas, Carl Henry Boucher.

Deux autres policiers, membres du réseau, sont impliqués dans cet hold-up. Il s’agit de Jude Jean Michel qui a abandonné son poste depuis dix mois et Noé Sainvil, un ex-policier révoqué de l’institution pour sa participation dans des actes répréhensibles. Noé Sainvil a été incarcéré au Pénitencier National sous des accusations de vol.

Nickenson Pierre, âgé de 24 ans et qui s’occupait des cameras à l’intérieur de la Soge-Express dans le plan élaboré par le réseau pour ce braquage, Edna Dominique épouse de Josué Pierre-Louis et responsable logistique de ce gang ont été également appréhendés.

Les autorités policières de Delmas annoncent être à l’affût de deux autres individus, Marassa ainsi connu résidant à Delmas 30 et Tiblanc.

Selon les aveux de Nikenson Pierre, le dénommé Tiblanc serait le hic de l’assassinat de Markus Maresco.

« Malgré les efforts déployés dans la mise en place de stratégies pour prévenir ces actions, les malfrats ont réussi à troubler la vigilance des forces de l’ordre pour commettre leur forfait », a déclaré le commissaire Boucher qui continue de déplorer la mort du directeur de la Soge-Express, Markus Maresco.

Deux des personnes interpellées, Noé Sainvil et Nikenson Pierre, soutiennent la thèse d’une rivalité existant entre Markus Maresco et une autre employée. Selon eux, cette dernière aurait commandité cet assassinat, mais la police semble rejeter cette thèse d’un revers de main.

 

 

Réagir à cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *