Home 5 Actualités 5 L’Education nationale a honoré une cinquantaine d’éducateurs

L’Education nationale a honoré une cinquantaine d’éducateurs

Le  Ministère de l’Education nationale et de la Formation professionnelle(MENFP) a honoré le 17 mai dernier à l’occasion de la Journée nationale des enseignants une cinquantaine d’éducateurs, tous ont consacré des décennies de leur existence à l’éducation haïtienne. Ces hommes et ces femmes de métier pour avoir contribué à la formation de  la jeunesse méritent bien de la patrie.

Le Ministre Pierre Vanneur, le Directeur général Denis Cadeau, et d’autres hauts cadres du bureau central de l’Education nationale ont jugé nécessaire de délivrer eux-mêmes ces plaques d’honneur et mérite à cette cinquantaine d’éducateurs  de carrière. Selon les numéros 1 et 2 du MENFP, il est tout à fait normal de saluer l’engagement et la contribution de ces professionnels à la cause de l’éducation.

C’est, le ministre Vanneur Pierre qui a fixé le cadre de cette cérémonie : «  Le MENFP se réjouit de rendre hommage à 50 enseignants et personnalités, choisis selon des critères préétablis à travers les dix directions  départementales de l’éducation. Ils symbolisent tous les travailleurs émérites qui se sacrifient tous les jours afin d’encadrer nos enfants. Cette démarche s’inscrit bien dans la tradition du MENFP qui accorde une place spéciale à l’enseignant, en mettant l’accent cette année sur l’amélioration de la condition enseignante. Elle participe aussi de la volonté de l’administration Martelly-Lamothe de promouvoir les valeurs à travers l’éducation qui constitue la priorité de l’action gouvernementale. »

Quant au directeur général du MENFP, il a mis en exergue les conditions difficiles dans lesquelles travaillent le plus souvent les enseignants haïtiens. Malgré ces difficultés sans nombre, ils continuer à formater le cerveau des enfants et à donner au métier toute sa noblesse.  M. Denis Cadeau, pour rester dans le cadre de ce temps d’hommage, a mis en valeur la fonction sociale qui est celle des éducateurs, c’est-à-dire assurer la transmission des savoirs, et par là la survie de la société. Ainsi, croit-il dire à juste titre que ces hommes et ces femmes constituent la substance essentielle de la société en considérant que dans ce monde de modernité rien  ne peut être fait sans l’éducation.

La cérémonie a été ponctuée par deux autres interventions. Jean Elie Larrieux, Docteur en psychopédagogie, professeur depuis trente-cinq(35) années, a pris la parole au nom du premier groupe de récipiendaires dont leur travail a un rayonnement national. Il a expliqué qu’ils représentent un échantillon d’hommes et de femmes dévoués des années durant à la cause de l’éducation en Haïti. Il a félicité le ministre Vanneur Pierre et ses collaborateurs d’avoir pensé à saluer leur travail. Le Dr. Larrieux, s’adressant à ces collègues et aux autorités de l’éducation, a, lui aussi, fait mention du rôle fondamental de l’éducation dans l’organisation et le devenir de toute société. S’il est vrai que les travailleurs de l’éducation représentent le moteur des transformations sociales, politiques et économiques, l’éducation demeure la voie obligée du développement national.

Le deuxième groupe de récipiendaires est constitué d’enseignants qui ont livré un travail louable des années durant dans leur département respectif. Ils sont une quarantaine, à raison de quatre(4) par département. Jean Robergeau, depuis cinquante-et-un(51) ans travaille comme éducateur dans  la Grand’Anse. Il s’était fait  le porte-parole de ses collègues de l’éducation qui, à son avis, ont bien accueilli cette marque d’attention. C’est un acte qui prouve que les enseignants ne sont pas oubliés, et  leur travail, en dépit des difficultés bénéficie d’une reconnaissance certaine. Au-delà de l’aspect personnalisé de l’acte, il touche tous les instituteurs du pays, ces milliers d’anonymes qui se donnent sans réserve à l’éducation haïtienne.

La cinquantaine de personnalités honorées pour leur discipline, leurs compétences, leur dévouement et leur contribution au développement de l’éducation en Haïti : M. Delille Antoine, Frère Francklin Armand, Frère Joseph Bellanger, Sœur Claire Bernard, Pofesseur Pierre Buteau, Sœur Rose André Fièvre, Professeur Michel Hector, Dr Jean Elie Larrieux, Dr Charles Poisset Romain, Dr Claude Souffrant, Allonce Abellard, Jean Pierrot Alexis, Louis Marie Altidor, Gladys Antoine, Frantz Beauchamp, Enock Bien-Aimé, Yvan Blaise, Jean-Baptiste Blanchard, Janine Calixte, Francine Colas, Didier Jean Cothière, Gesner Delien, Jean Marie Françoise Domond, Colbert Dorsinvil, Paul Sénèque Douyon, Thérèse Eugénie L. Duverseau, Solange Eugene, Lucien Fils, Onel Gédéon, Jocelyn Gracia, Armand Gustave, Jean Renel Hilaire, Caramie Hogu, Elucarme Claire J.B Hyppolite, Joseph Antoine Itacy, Jacques Edouard Jean, Ybeneze Jean Gilles, Christian Jean-Baptiste, Pierre Joseph, MarieYolène Augustave Laguerre, Jeannise Louis, Ada Isssalem Louis, Pierre Roger Louis, David Altieri Olivier, Jean Robergeau, Michel Pierre Saint-Juste, Claudette Syriaque, Bernadin Edith Thibault, Louis Gérard Thomas, Marc Lyonel Toussaint.


Réagir à cet article

About Scoop FM 107.7

Scoop FM 107.7

Check Also

Le département d’État recommande l’arrêt du TPS…

Plus de 300 000 ressortissants de pays de l’Amérique centrale et d’Haïti, bénéficiaires du TPS, …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *