Home 5 Actualités 5 ETATS-UNIS d’Amérique/ Terrorisme :qui est qui et quoi est quoi ?
robert_mueller_fbi_directeur

ETATS-UNIS d’Amérique/ Terrorisme :qui est qui et quoi est quoi ?

robert_mueller_fbi_directeurLe Federal Bureau of Investigation (FBI) dispose aujourd’hui de 15,000 Agents ‘’undercover’’ (sous couverture) gagnant en moyenne par mission $ 100,000 dollars (US). A quoi servent ou ont servi tous ces Agents ? Qu’est-ce qu’ils ont accompli ? Quelles sont leurs missions ? Quelle est la nature de leurs missions ?

Dans la foulée des évènements du 11 septembre 2001, ces Agents sous couverture ont empêché ou ont fait échouer un très grand nombre d’attentats terroristes ou de catastrophes du même genre de se produire sur le sol des Etats-Unis d’Amérique. Mais leurs façons d’opérer et méthodes de travail ont révélé des choses très graves : ce sont eux qui préparent les attentats. Comment ?

Il a toujours été dans la culture du FBI d’utiliser des Informateurs et des Agents sous couverture pour infiltrer les Milieux mafieux et criminels. Au cours des dernières années, des Informateurs sont utilisés non seulement pour filer des présumés terroristes mais aussi pour les piéger dès le départ.

L’Investigative Reporting Program de l’Université de Berkeley (Californie) en collaboration avec Mother Jones ont produit un Rapport récent en analysant des données statistiques très pertinentes sur précisément le rôle des Informateurs du FBI dans le traitement et la gestion des affaires de terrorisme depuis les attaques du 11 septembre 2001. Que révèle donc ce Rapport ?

Des communautés ethniques, en priorité  arabo-musulmanes, sont infiltrées continuellement à la recherche de potentiels terroristes et alliés. Sans considération aucune des intentions réelles des ‘’Suspects cibles’’, les Agents du FBI  sont envoyés pour intégrer ces communautés, trouver des  ‘’Suspects’’ qui pourraient virtuellement mener des ‘’attaques terroristes solitaires’’ puis les encourager à le faire, a révélé ledit Rapport.

De plus, ce sont les Agents du FBI eux-mêmes qui fournissent les armes, les explosifs, l’argent et le plan. L’objectif, selon les Chercheurs, est d’encourager des individus qui n’auraient rien fait seuls à participer à  la préparation d’actes terroristes dans le but de les arrêter avant de commettre l’acte, a précisé l’Equipe de Recherche de l’Université Berkeley. Pour éviter tout quiproquo, le FBI prend toujours la précaution d’affecter au moins trois (3) autres Agents  travaillant aussi sous couverture sur le même dossier de manière non officielle, a confié  un ancien Officiel du Bureau Fédéral d’Investigation aux Chercheurs de l’Université Berkeley et Mother Jones.

Quels sont les résultats obtenus ? Le Rapport énumère :’’ Le FBI utilise ses Agents pour préparer puis empêcher plusieurs des plus grandes attaques potentielles de ces dernières années. Les tentatives d’attaque à la bombe dans le Metro de Washington, dans celui de New York, la tentative de détruire le Sears Tower de Chicago ont été toutes orchestrées par des Agents du FBI. Seulement trois (3) des complots terroristes des dix (10) dernières années n’ont pas été planifiés par des Agents en relation avec le FBI ‘’.

Il est aussi fait mention dans ledit Rapport de la fameuse affaire des ‘’ Quatre de Newburgh ‘’. Dans cette banlieue de New York, un Informateur a infiltré une communauté musulmane et y engage quatre (4) hommes pour mener une série d’attaques. Les concernés ne les auraient peut- être jamais menées, mais quand l’Agent du FBI sous couverture leur a proposé un plan, de l’argent et des missiles, ils ont accepté. Les avocats de la défense ont crié au piège, mais les accusés ont été tout de même condamnés à 25 ans de prison.

Selon l’avocat étatsunien Martin Solar  ayant représenté un des suspects impliqués dans la préparation d’un attentat à New York monté de toutes pièces par le FBI, ‘’ … Le problème avec les cas dont on parle est que les accusés n’auraient rien fait du tout si les Agents du Gouvernement ne leur avaient pas mis des coups de pied au cul… Ils créent des affaires criminelles pour les résoudre et ainsi se proclamer victorieux dans la guerre contre la terreur ‘’. Le FBI justifie cette méthode de travail en faisant valoir qu’elle fait partie de son Plan de préemption, de prévention et de perturbation.

Le Rapport a analysé environ 600 cas de poursuites judiciaires liés au terrorisme. Plus de la moitié d’entre eux ont dévoilé la main cachée du FBI,  en échange d’argent ou pour effacer des casiers criminels. Sur les 158 poursuites qui ont abouti, 49 accusés ont participé à des complots arrangés par les Agents provocateurs du FBI.

Les chances de gagner un procès  lié au terrorisme dans ces conditions sont nulles. ‘’ … Les conspirations auxquelles les individus sont accusés d’avoir pris part – attaques contre le Metro ou plan pour détruire des immeubles à la bombe – sont tellement effrayantes qu’elles peuvent submerger un jury ‘’, a expliqué David Cole, Professeur à l’Université  Georgetown. De fait,  depuis le 11 septembre 2001,  la quasi-totalité des affaires liées au terrorisme se sont terminées par des accusés plaidant coupables.

Farhana Khera de l’Organisation Muslim Advocate admet que ‘’les Agents du FBI vont à la pêche dans les Mosquées, les maisons et lieux de culte sur ordre du FBI sans avoir aucune présomption. Cela soulève de nombreuses questions constitutionnelles… ‘’.

S’agissant des attaques à la bombe lors du marathon de Boston, qu’en est-il exactement  pour les frères Tamerlan (abattu lui le 19 avril 2013 par la Police) et Dzhokhar Tsarnaev ? Les informations disponibles autour de ce tragique évènement porteraient à croire que les deux frères sont bien connus des Services d’Intelligence des Etats Unis d’Amérique, notamment le FBI et la CIA (Central Intelligence Agency).

Le FBI admet aujourd’hui, après l’avoir nié immédiatement après l’attaque, qu’il avait effectivement reçu en mars 2011 une requête des autorités russes lui demandant d’enquêter sur le plus âgé des deux frères, Tamerlan Tsarnaev, en raison de ses liens présumés avec des organisations terroristes très actives en Tchétchénie et dans la région du Caucase. Son nom a été introduit dans le Système du Treasury  Enforcement and Communication en vue de traquer ses voyages passés et futurs à l’étranger. Le Bureau faisait savoir par la suite aux Services de Sécurité russe qu’il n’a trouvé aucune information sérieuse le concernant. Six mois plus tard, fin septembre 2011, le Gouvernement russe contactait la CIA avec la même requête pour exprimer de toute évidence son insatisfaction par rapport à la réponse du FBI.

JOHM_OLa CIA a demandé que le nom de Tamerlan Tsarnaev soit mis dans la Banque de données du ‘’Terrorist Identities Datamart Environment (TIDE)’’ gérée par le ‘’ National Counterterrorism Center ‘’. TIDE est la Banque  fédérale centrale de toutes les données et informations relatives au terrorisme international émanant de tous les Services et Agences de Renseignement des Etats Unis d’Amérique, incluant le ‘’no fly list’’ du FBI. La CIA aurait même pris la précaution d’informer toute la Communauté d’Intelligence et de Renseignements que Tamerlan Tsarnaev n’est point à négliger, selon une source officielle citée par ABC News.

Trois mois plus tard, soit en janvier 2012, Tsarnaev partait très facilement pour la Russie. Selon la Ministre de l’Intérieur (Homeland Security) des Etats Unis d’Amérique Janet Napolitano,  ‘’ TIDE ne pouvait pas ne pas alerter le Joint Terrorism Task Force, le FBI, les Services secrets, et toutes les Agences du déplacement de Tsarnaev…’’.  M. Tsarnaev est revenu aux Etats Unis en juillet 2012 sans  le moindre incident.

Qu’est-ce qu’il était allé faire en Russie ? Selon NBC News citant une source policière officielle russe, les Services russes de Sécurité interne ont fait parvenir au FBI à la fin du mois de novembre 2012 un dossier complet sur les activités de Tamerlan Tsarnaev. Selon la même source citée par NBC News, Tamerlan a été vu au moins six (6) fois en compagnie de militants clandestins islamistes dans une Mosquée Salafiste à Makhachkala. Toutes ces informations avaient été communiquées au FBI qui n’a rien fait, a dit la source policière russe a NBC News.

Ces informations sont corroborées par les déclarations du Sénateur Richard Burr, Membre de la Commission d’Intelligence du Sénat des Etats Unis d’Amérique. En effet, après l’audition à huis clos tenue le mardi 23 avril au Sénat, Burr a déclaré à la presse que ‘’de nombreux contacts ont été établis entre les Etats Unis et la Russie sur les activités de Tsarnaev au moins une fois depuis octobre 2011’’, c’est-à-dire après la requête adressée à la CIA.

La Maison Blanche est particulièrement intéressée à conclure que les deux frères Tsarnaev auraient agi seuls. Ainsi, ils éviteront de fouiller dans leurs connections incluant leurs relations avec les Agences de renseignements. Quelles seraient les motivations profondes des deux hommes ?

Selon les analystes et experts, les frères Tsarnaev pourraient être motivés par leur hostilité à la politique étrangère des Etats Unis. Des rapports de police ont fait savoir en effet que le plus jeune frère Dzhokhar, lors de son interrogatoire, avait exprimé sa profonde opposition aux guerres d’Irak et Afghanistan. Un autre argument a été également avancé : l’utilisation des Tsarnaev par les Etats Unis pour contrer les intérêts stratégiques russes en Tchétchénie et dans le Daghestan voisin à cause des vastes réserves de pétrole de la Mer Caspienne.

Les Services de Renseignement des Etats Unis continuent toujours à entretenir de  bonnes relations avec des groupes islamistes extrémistes   opérant en territoire tchétchène. Egalement avec la Géorgie qu’ils ont supportée en 2008 dans la guerre contre la Fédération de Russie après la scission de la province Ossétie du Sud.

Keith_Alexander_NSCSelon le journal russe, IZVESTIA, pendant son séjour dans le Caucase, Tsarnaev avait suivi des Séminaires de formation organisés par le Fonds du Caucase, lié à la Fondation Jamestown qui avait supporté les séparatistes tchétchènes. La Fondation Jamestown a été mise sur pied aux bons soins de l’ancien Directeur de la CIA, William Casey. Le Conseil d’Administration de la Fondation regroupe des personnalités  de premier plan du Complexe militaro-industriel, des Renseignements et de la Politique. Il y a lieu de citer le Général Michael Hayden, ancien directeur de la CIA et Chef de la NSA (National Security Agency) ; Bruce Riedel ‘’Senior Think Tank’’ au Brookings Institute, Michelle Van Cleave  ex Chef de la Contre-intelligence sous George W. Bush ; Matthew Briza ancien  Ambassadeur en Azerbajan sous Obama et ancien Conseiller en Energie pour l’Eurasie, la Mer Caspienne.

La Fondation Jamestown entretient des liens étroits avec la American Committee for Peace œuvrant dans le Caucase, dirigée par Zbignew Brzezenski, ancien Conseiller à la Sécurité Nationale sous Jimmy Carter. Brzezinski a été à la fin des années 70 l’architecte principal  de l’alliance des Etats Unis avec des groupes islamistes qui combattaient les Soviétiques en Afghanistan. Al Qaeda a pris naissance dans ce contexte.

Sous le couvert de mener une guerre globale contre le terrorisme, les Etats Unis d’Amérique continueraient toujours à maintenir des liens institutionnels et organiques avec des groupes islamistes fondamentalistes et intégristes à travers tout le Moyen-Orient et l’Asie Centrale qu’ils instrumentalisent pour défendre et promouvoir leurs intérêts géostratégiques et économiques. Cette stratégie a été appliquée en Lybie pour renverser et assassiner Kadhafi et actuellement utilisée   dans la guerre civile en Syrie.

Jean Frantz LASERRE

[email protected]

Réagir à cet article

About Scoop FM 107.7

Scoop FM 107.7

Check Also

Stéphanie Auguste devient ministre des Affaires Sociales et du Travail

L’actuelle ministre des Haïtiens Vivant à l’Etranger vient d’être nommée Ministre des Affaires Sociales et …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *