deras
Home Actualités HAITI-PARLEMENT : Le Sénat fonctionne au ralenti
Actualités - avril 18, 2013

HAITI-PARLEMENT : Le Sénat fonctionne au ralenti

derasIl n’est plus possible, dans l’état actuel des choses, d’organiser des séances de travail en Assemblée au Grand Corps tant quw les Sénateurs sont divisés entre eux sur des questions n’ayant rien à voir avec leurs responsabilités constitutionnelles, s’est plaint à tort ou à raison le Président Desras Dieuseul Simon.

La séance qui avait été prévue en date du mardi 16 avril 2013 en vue de la ratification des deux Ambassadeurs nommés par le Chef de l’Etat, Vanessa Matillon (France) et Denis Regis (Nations Unies), et de voter deux Proposions de Loi sur la Communication audiovisuelle et les Services sociaux de base, n’a tout simplement pas pu se dérouler. Un état de fait qui a révolté le Sénateur Desras.

‘’… Il est inacceptable que certains Sénateurs utilisent l’Assemblée pour régler des problèmes d’ordre personnel au mépris de leurs responsabilités constitutionnelles. Notre responsabilité au regard de la Constitution est de les ratifier ou non. En tant que Président du Sénat, j’ai fait tout ce qui devait être fait au regard des Règlements Intérieurs (RI) pour ne pas en arriver là… A ce stade, je demande que acte soit pris en vertu de l’article 37 des Reglements Internes  que les Sénateurs Francky Exius et Jean Baptiste Bien-Aimé ont décidé de perturber la séance…’’, a requis Desras avec fermeté.

franckybien_AimeEffectivement les Sénateurs Francky Exius et Jean Baptiste Bien Aimé avaient infirmé le quorum pour marquer leur rejet du Rapport non conforme aux RI, ont-ils dit, préparé par la Commission des Affaires Étrangères. Le Sénateur Steven Benoit croit plutôt que la faute reviendrait au Président Desras qui, selon lui, avait mal géré la séance. En outre, il a invité celui-ci à dialoguer avec ses pairs pour faciliter la reprise des séances. Le Sénateur Wenceslas Lambert, Président de la Commission des Affaires Étrangères a rétorqué en qualifiant de faux prétextes les raisons invoquées par Exius et Bien Aime pour infirmer le quorum.

L’ambassadrice nommée Vanessa Mattillon ne pouvait pas, quant à elle,  face à l’assemblée établir la preuve de sa nationalité haïtienne, a vivement déploré le Sénateur Jean Baptiste qui a même  affirmé qu’elle est de nationalité française ; quelle affaire !

Le Sénat de la République, la  Branche permanente du Pouvoir Législatif déjà amputée de dix (10) de ses Membres, a fort à faire pour montrer au cours de la 49e Législature au Peuple haïtien  qu’il est à la hauteur de ses hautes responsabilités constitutionnelles à ce moment historique particulier.

Réagir à cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *