Home Actualités Le GARR accuse l’OIM dans le rapatriement des travailleurs haïtiens en république dominicaine
Actualités - janvier 24, 2013

Le GARR accuse l’OIM dans le rapatriement des travailleurs haïtiens en république dominicaine

Ils sont plus d’une centaine  à avoir été dupés par l’Organisation Internationale de la Migration (OIM) en leur faisant signer, à leur insu, leur rapatriement sans pour autant obtenir leur prestation légale pour lequel, ils disent avoir travaillé pour une compagnie dominicaine en phase de fermeture. Ces travailleurs haïtiens, leurs avocats dominicains et le directeur de la Fondation Zile à Santo Domingo, M. Edwin Paraison sont unanimes a critiquer la formule de l’OIM.

La directrice Générale du Groupe d’Appui aux Rapatriés et Refugiés(GARR), Madame Colette Lespinasse, ne cache  pas son indignation. Le gouvernement dominicain, selon ses propos  est grandement complice  dans cette affaire.

Ces travailleurs haïtiens, pour la plupart, sans permis de travail ont bravé le danger en se tenant devant le Ministère du Travail dominicain pour revendiquer leur droit. En ce sens, quoique l’Etat haïtien a sa part de responsabilité dans la défense des Droits de ces derniers, la responsabilité première revient à l’Etat Dominicain.

D’autre part, la militante  des droits des migrants haïtiens  dénonce les autorités des deux cotes de l’ile qui, affirme-t-elle, affichent de part et d’autres un certain désintérêt pour le sort de ces derniers.

Le montant de la dette de l’usine en question envers ces haïtiens estime à plusieurs millions de pesos dominicains. Le tribunal du Travail dominicain d’après madame Lespinasse devra se saisir du dossier d’ici la fin de ce mois. Elle dénonce, entre autres, la passivité de l’Etat haïtien et dominicain  dans ce dossier qui tend, laisse-t-elle entendre à jouer sur le temps pour décourager les protestataires.

 

Réagir à cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *