Home 5 Actualités 5 Manifestation à Petit –Goave : un mort Politique selon Moise Jean Charles
moise

Manifestation à Petit –Goave : un mort Politique selon Moise Jean Charles

moiseguy_delRien ne semble pouvoir convaincre le sénateur du nord Jean Charles Moise d’interrompre ses attaques furtives à l’envers du pouvoir en place. Après le nord, l’ouest, celui-ci se trouve actuellement dans le département du sud ou, de la étant, il en a profité  pour expliquer  au micro de SCOOP FM l’objectif de sa véritable mission dans le sud.

Depuis quelques, le sénateur devient très médiatique. Chacune de ces attaques envers le pouvoir Martelly semble le mettre sur un piédestal. Du nord au sud, de l’est à l’ouest, l’élu du nord veut à tout prix inciter la population à un veritable soulèvement contre le Président Martelly. Là-dessus, il parait y croire fermement. Car, il ne doute pas à considérer le chef de l’état comme un mort politique.

Cela voudrait dire quoi exactement? Moise Jean Charles s’explique. Celui-ci se dit heureux de voir que partout le peuple commence à prendre conscience que le pays est en faillite. D’ailleurs, dit-il, c’est l’une des principaux objectifs de ces multiples va-et-vient sur tout le territoire national. Le fait que plusieurs endroits commencent à se soulever contre Martelly pour reprendre ces propres mots, est vu par Moise comme une victoire sans précédente. Il parait, en outre, satisfait du fait que le Premier citoyen de la Nation puisse être en difficulté de se déplacer à travers certains coins  du pays comme bon lui semble.

Moise Jean Charles faisait ces déclarations alors qu’il se trouvait dans le sud pour intensifier la lutte au niveau de cette région contre le Président Martelly. Parallèlement, le secrétaire d’Etat à la Communication se trouvait également dans le département. Si pour ce dernier le mouvement de manifestation prévue pour vendredi dernier  a été boycotté  par le pouvoir pour Moise Jean Charles, s’en est autrement. Le sénateur dénonce d’une part, le pouvoir qui, d’après lui serait en perte de puissance et distribuerait de l’argent pour tenter de soudoyer la population en vue   de contrecarrer les mouvements de protestation. Mémé son de cloche du  coté de Guyler C. Delva, qui lui accuse le camp de Moise de distribuer de l’argent pour déstabiliser le pays.

En passant, le secrétaire d’état à la Communication semble enfiler son veston d’avocat pour, dirait-on, se lancer  dans une attaque défensive du pouvoir en place  en tentant de justifier les actions de ce dernier. Entre temps, dans la ville des Cayes comme l’a si bien laisser entendre, le farouche défenseur du président Martelly , le gouvernement déploie ses multiples moyens, en procédant à une vaste campagne de distribution de plats chauds grâce à des cuisines mobiles venues de la République Dominicaine.

Réagir à cet article

About Scoop FM 107.7

Scoop FM 107.7

Check Also

Le département d’État recommande l’arrêt du TPS…

Plus de 300 000 ressortissants de pays de l’Amérique centrale et d’Haïti, bénéficiaires du TPS, …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *