himmler
Home Actualités Haïti /politique : Facteurs d’échec du pouvoir Martelly
Actualités - octobre 2, 2012

Haïti /politique : Facteurs d’échec du pouvoir Martelly

himmlerkpL’Administration Martelly est actuellement en proie à de multiples difficultés dont des crises internes qui peuvent lui être néfastes voir fatales. C’est du moins ce qu’ont essayé de faire comprendre deux figures importantes de la politique haïtienne qui intervenait à l’Emission « Haïti-Débat » ce mardi 2 Octobre 2012, a savoir Himler Rebu du GREH et Evans Paul de la KID.

Le président Michel Joseph Martelly souffrait d’une crise de forte personnalité qui par nature se croit toujours supérieur. Son cas s’apparente à ce que le colonel appelle supériorité socio psychologique en permanence. C’est l’analyse faite par  le Colonel Himler Rebu qui participait à l’émission Haïti-Débat de ce mardi 2 Octobre 2012.

Parallèlement, Himler Rebu est d’avis que la montée au pouvoir du Président Martelly n’est pas fortuite. Il  critique la stratégie d’auto neutralisation du pouvoir qui, d’après lui  pourrait mettre en péril le mandat de l’actuel locataire du palais national.

Mais, l’auto neutralisation n’est pas le seul facteur défavorable au pouvoir Martelly. Le Colonel cite, entre autre, l’infiltration au sein de l’entourage du Chef de l’Etat, de ce qu’il appelle une structure politique apparente qui agit contre le pouvoir. Le colonel n’a pas tenu à apporter des précisions sur l’identification de cette structure.

Toutefois, le président Martelly peut encore sortir d’affaires. Car, explique-t-il, cette structure agit au clair de lune. De ce fait, le chef de l’Etat serait en outre, en mesure d’anticiper leur action et agir en conséquence pour éviter la chute de son pouvoir.

La situation socio politique actuelle est très critique telle une poudre à canon qui n’attend qu’un brin de feu pour s’exploser  si l’on se fie au propos de l’ex -candidat à la présidence.

Contradiction Interne

Pour sa part, le leader du Kid, Evans Paul, brandit la contradiction interne comme un handicap à la bonne marche de la structure gouvernementale. Ce faisant, il voulait faire référence aux multiples contradictions qui rongent actuellement le pouvoir Martelly.

Autres constat navrant, est le déficit de connexion aux affaires publiques des hommes au pouvoir, ajoute Evans Paul.

En somme, les deux intervenants sont d’accords au fait que le gouvernement doit se montrer vigilant face à la crise actuelle et qu’il ne devrait pas prendre à la légère les revendications de la population. En outre, ils reconnaissent que le défit est de taille.  Dans ce cas, ils recommandent une meilleure planification des actions de l’Etat pour aboutir à des résultats plus concrets.

Réagir à cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *