Home 5 Actualités 5 Le Président de la République autorise la reproduction par les Presses Nationales de la version amendée de la Constitution de 1987 votée en Assemblée Nationale le 9 Mai 2011

Le Président de la République autorise la reproduction par les Presses Nationales de la version amendée de la Constitution de 1987 votée en Assemblée Nationale le 9 Mai 2011

  • ·Les trois pouvoirs de l’État se mettent d’accord sur la reproduction de la Charte amendée par la 49ème Législature

· Ce document politico-juridique permettra d’aboutir entre autres à la formation d’un Conseil Électoral Permanent (CEP) et du Conseil Supérieur du Pouvoir Judiciaire (CSPJ)

Port-au-Prince, Mardi 19 Juin 2012 : Le Président de la République, S.E.M. Michel Joseph Martelly, a autorisé les Presses Nationales, ce mardi 19 juin, au cours d’une cérémonie au Palais National, à reproduire la version du texte amendé de la Constitution de 1987, telle que votée par Sénateurs et Députés réunis en Assemblée Nationale le 9 Mai 2011, aux fins de publication au journal officiel  Le Moniteur.

En présence du président et du vice-président de l’Assemblée Nationale, respectivement le sénateur Dieuseul Simon Déras et le député Levaillant Louis Jeune, du président de la Cour de Cassation, Me Anel Alexis Joseph, du Premier Ministre haïtien, M. Laurent Salvador Lamothe, des membres du Gouvernement et des représentants du Corps diplomatique et consulaire,  le Président de la République a paraphé cet important arrêté qui  marque un tournant capital dans l’histoire du pays.

Conscient de la solennité de son acte, le chef de l’État en appelle au sens de l’abnégation et du sacrifice, à l’esprit patriotique des uns et des autres dans la concrétisation de cette étape nouvelle et nécessaire de la croisade démocratique pour l’implantation effective de l’État de droit.

« Il ne fait pas de doute que les amendements contestés par les uns dans le processus opérationnel de sa publication, et tout aussi adulés  par d’autres voyant un meilleur espoir pour le peuple haïtien, apporteraient beaucoup d’éléments nouveaux à la construction d’un véritable État de droit comme la formation du Conseil Électoral Permanent (CEP), du Conseil Supérieur du Pouvoir Judiciaire (CSPJ) et de la Cour Constitutionnelle. », a argumenté le chef de l’État qui croit que sa décision va avoir des retombées positives sur l’avenir du pays.

Les représentants des pouvoirs législatif et judiciaire, au cours de leurs interventions respectives à cette occasion, ont exprimé leur satisfaction face à ce geste politique posé finalement par le Président Martelly tout en manifestant leur volonté de travailler en parfaite harmonie au profit du peuple haïtien.

Fidèle à ses nobles prérogatives constitutionnelles de veiller à la bonne marche des institutions républicaines, le Président de la République, après plus d’un an de polémique, a tranché dans le sens des intérêts supérieurs du Peuple haïtien et s’est engagé à maintenir le cap dans cette direction durant tout son mandat au bénéfice de la majorité.

Réagir à cet article

About Scoop FM 107.7

Scoop FM 107.7

Check Also

Le département d’État recommande l’arrêt du TPS…

Plus de 300 000 ressortissants de pays de l’Amérique centrale et d’Haïti, bénéficiaires du TPS, …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *