Home 5 Actualités 5 Haïti/Education : Vers la réorientation de la formation professionnelle salésienne

Haïti/Education : Vers la réorientation de la formation professionnelle salésienne

Les Salésiens d’Haïti ont procédé le jeudi 23 février à Pétion-ville à la présentation du Plan Stratégique pour la Formation Professionnelle (2012-2017). Le panel de présentation était  composé de Mgr. Pierre André Dumas (Président de la Caritas-Haïti), du P. Ducange Sylvain (Provincial des SDB-Haïti), du P. Jacques Charles (Directeur Général de la Fondation Rinaldi), du P. Sonel Romain (du Comité de Planification Stratégique pour la Formation Professionnelle), du P. Elder Hyppolite (Directeur de la communauté du Post noviciat et de l’Institut de Philosophie de Philosophie Saint-François de Sales) et des responsables de la firme ETTICC (Antoine Augustin, Guito Edouard, Daniel Denis). Norbert Stimphil officiait comme maitre de cérémonie.

Des personnalités de la grande famille salésienne d’Haïti, des cadres de l’Institut National de la Formation Professionnelle(INFP), du Ministre de l’Education nationale, ,des dirigeants de l’antenne haïtienne de la Coopération espagnole, de Caritas-Haïti, du Bureau Diocésain pour l’Education ont assisté à la présentation de ce document qui  est dit stratégique parce qu’il  campe la vision, et les actions envisagées par les  SDB-Haïti en vue d’améliorer l’offre de  la formation professionnelle.

L’ouverture a été ponctuée par les mots du P. Sylvain Ducange, Provincial des Salésiens d’Haïti. Avec le calme qui le caractérise, il a expliqué à l’assistance le pourquoi de l’élaboration de ce Plan de réforme stratégique des Centres salésiens de formation professionnelle. Ainsi a-t-il déclaré : « Comme Don Bosco, nous les Salésiens, par ce type d’intervention, aidons les jeunes des milieux populaires non seulement à se préparer et à s’insérer de façon créative dans le monde du travail, mais également dans leur croissance globale. De cette façon, nous favorisons une vision humaine et évangélique du travail.»

Après soixante-quinze(75) ans de présence engagée dans l’éducation des enfants et des jeunes en Haïti, il est venu le temps pour les Salésiens de Don Bosco(SDB) d’évaluer leur œuvre et de l’adapter aux nouvelles réalités technologiques, techniques, et aux besoins du marché du travail. Mais, ils feront tout ceci dans le but ultime de participer au développement du pays ; une contribution beaucoup plus importante et nécessaire depuis le séisme de 2010. « … nous avons élaboré notre Plan Stratégique de Formation Professionnelle, qui se veut non seulement une contribution directe au développement du secteur professionnel de notre pays, mais surtout un instrument systématique d’orientation et d’organisation de nos interventions afin de fournir une éducation d’excellence au niveau des écoles techniques et professionnelles salésiennes. Cet outil tient compte de l’évolution de la technologie de ces dernières années et du marché du travail qui exigent de nouveaux techniciens pour une nouvelle société haïtienne en voie du développement durable. », a lâché le Supérieur de la congrégation salésienne d’Haïti.

L’intervention du P. Ducange a été suivie par celle du P. Elder Hyppolite, Directeur de la communauté du Post noviciat et de  l’Institut de Philosophie Saint-François de Sales. Cet ecclésiastique a eu la difficile et entrainante mission d’introduire l’assistance à une histoire de la famille salésienne haïtienne. Avec sérénité et pondération, le P. Hyppolite, qui a été dans les archives, a réussi, un cours abrégé qui devrait du même coup  rafraichir la mémoire des Salésiens et Salésiennes qui composaient aussi le public.

Une fois son intervention terminée, le P. Hyppolite avait passé la parole au  P. Sonel Romain, le très dynamique directeur de la communauté salésienne de Fort-Liberté (Nord-est d’Haïti). Il a exposé la méthodologie utilisée dans le cadre de l’élaboration de ce Plan.

Quant aux experts de la firme ETTICC, ils ont fait part des résultats d’une étude de marché réalisée antérieurement à l’élaboration du Plan. Les données collectées ont aidé à comprendre la mécanique fonctionnelle du marché du travail en Haïti ; aussi les opportunités et les aspirations des jeunes en termes de formation professionnelle. Ces renseignements ont été fondamentaux à la réalisation dudit Plan.

La communication du Directeur général de la Fondation Rinaldi était très attendue. Le P. Jacques Charles, à son aise doublé du naturel  sourire chaleureux, a exposé succinctement les grandes lignes de ce Plan (consulter sdbhaiti.org).

L’activité s’est terminée avec les mots d’encouragement de Mgr. Pierre André Dumas, président de Caritas-Haïti, et ceux du Père Sylvain Ducange. Après les remerciements adressés avec sincérité aux institutions et/ou personnalités ayant contribué à la conception et l’élaboration du Plan, le Provincial des SDB-Haïti s’est engagé en ces termes : « Soyez assurés que ce Plan Stratégique ne finira pas dans les tiroirs de nos institutions, au contraire, il sera un cadre de référence pour toutes nos interventions dans le domaine professionnel durant ces cinq années à venir. » 

Quid de ce plan ?

Le Plan Stratégique pour la Formation Professionnelle (2012-2017) est une idée  qui a  émergé à la suite de moult interrogations des responsables de la Congrégation salésienne d’Haïti en ce qui  trait au devenir des Etablissements de Formation Professionnelle. La pertinence des interrogations a conduit à l’élaboration d’un projet qui a été favorablement accueilli par des institutions partenaires : Jovenes y Desarrollo et Caritas espagnole. 

      Une fois les idées fixées, le Comité central à travers trois(3) sous-commissions  a réalisé le Diagnostic des écoles pressionnelles d’Haïti, une Etude du Marché et des opportunités d’emploi en Haïti, puis la rédaction proprement dite du Plan. Ces travaux ont mobilisé des Salésiens, les responsables des Centres de Formation Professionnelle, des experts de l’Institut National de  la Formation Professionnelle(INFP), du Groupe de Travail sur la l’Education et la Formation Professionnelle(GTEFP) et de la firme ETTICC. Le croisement des observations du Diagnostic aux données de l’Etude de Marché ont permis aux analystes d’évaluer la situation réelle des Centres et les projets à développer en vue de les mettre au point en termes de qualité internationale et d’offre d’emplois. De manière plus détaillée, les objectifs du Plan sont ainsi définis :  

  • Promouvoir une éducation de qualité dans les écoles et centres professionnels, laquelle éducation garantit le savoir, le savoir-faire et le savoir-être.
  • Améliorer le système et la qualité de la gestion générale, et veiller à la bonne marche de la formation professionnelle dans les centres. 
  • Consolider des rapports étroits entre tous les acteurs éducatifs et économiques du pays.
  • Étendre progressivement l’autonomie financière des centres par des activités productives de génération de fonds.

Aux objectifs stratégiques sont adjoints d’autres dits opérationnels. Ils visent :

  • L’amélioration de la qualité de la formation,
  • L’adoption de l’Approche Par Compétence(APC),
  • L’implémentation du Projet Educatif Pastoral Salésien (PEPS) dans chaque centre technique et professionnel,
  • La formation professionnelle, la formation humaine intégrale,
  • L’établissement d’un nouvel organigramme salésien,
  • La mise en place d’un Secrétariat Salésien à l’Enseignement Professionnel et Technique
  • La création d’une culture organisationnelle
  • Le choix de créneaux prioritaire
  • Le renforcement des liens institutionnels (Ministère de l’Education Nationale, INFP, Salésiens),
  • L’établissement et le raffermissement des liens avec les entreprises locales,
  •  Le renforcement du processus de production et de commercialisation de chaque centre de formation professionnelle.

A chaque objectif  stratégique correspond un ou plusieurs objectifs opérationnels. Ces derniers renvoient à un ensemble d’activités qui doivent traduire dans la réalité les ambitions que les SDB-Haïti se donnent à travers ce Plan. Quand ces ambitions seront traduites en faits, les Salésiens espèrent pouvoir aboutir, entre autres, aux résultats que voici : 

  • Les centres techniques et professionnels sont accessibles à des jeunes de différents niveaux d’études…
  • Le manuel de fonctionnement (processus de gestion financière, ressources humaines, matérielles, infrastructures etc.) est bien défini.
  • Les équipements techniques sont adaptés.
  • L’organigramme éducatif est mis en valeur
  • Le Secrétariat Salésien à l’Enseignement Professionnel et Technique existe.
  • La création dans  chaque Centre de Formation Professionnelle Salésien d’un département d’orientation laborale.
  • L’adaptation des Programmes de Formation Professionnelles aux besoins du marché du travail.

 

 

Réagir à cet article

About Scoop FM 107.7

Scoop FM 107.7

Check Also

Taxe de $ 186 imposée aux Haïtiens de la diaspora, Stéphanie Auguste précise

La ministre des Haïtiens vivant à l’étranger tente de dégonfler ce qu’elle appelle une rumeur. …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *