Home 5 Actualités 5 Un systeme de pompage comme principale solution à la montée des eaux de l’Etang de Miragoane

Un systeme de pompage comme principale solution à la montée des eaux de l’Etang de Miragoane

Ces travaux qui permettront le rétablissement de la circulation sur la voie principale de la Route nationale numéro 2 et la reprise de l’exploitation agricole sur les surfaces qui étaient cultivées,  s’accompagneront de l’installation d’une passerelle piétonne facilitant la traversée en toute sécurité des riverains.

Des mesures de prévention immédiates seront prises ; et la mise en place d’une échelle limnimétrique devra permettre de suivre, de façon régulière, le niveau des eaux de l’étang. Une campagne de sensibilisation a été aussi envisagée en vue de porter les riverains à protéger l’environnement immédiat de l’étang. Aussi, un système d’organisation communautaire favorisera t-il une gestion optimisée de l’étang qui est une source de revenus en vue de l’amélioration des conditions de vie de la population.

Au cours de cette mission, les différentes causes de la montée des eaux ont été révélées : tempêtes et cyclones répétitifs, débris divers dus aux activités humaines, etc. Les conséquences vont de l’inondation des terres cultivables à la perturbation de la circulation routière. N’était-ce la déviation réalisée par le des Travaux Publics, Transports et Communication (MTPTC) et le Centre National des Equipements (CNE) au lendemain des cyclones de l’été 2008, les départements des Nippes, du Sud et de la Grand-Anse seraient encore inaccessibles par voie terrestre.

Selon les dernières estimations, « le trop plein » de l’étang se chiffre autour de 40 millions de m³, soit 1,50 m par rapport au niveau désirable. Grace à l’installation de la pompe, l’évacuation du trop plein prendra 18 mois.

Cette mission de contre-expertise concernant l’élévation du niveau des eaux de l’étang avait pour objectif également d’arriver à des solutions moins onéreuses par rapport à deux précédentes expertises réalisées  la fin de l’année dernière par le MTPTC et le « Département de la Défense » des Etats-Unis.

Les premières phases d’intervention devront coûter 192 mille dollars américains. Les chantiers prioritaires, à savoir la réalisation du dispositif de pompage et l’installation de la passerelle piétonne, sont estimés à plus d’un million de dollars.

Signalons que cette mission de 10 jours a été financée par l’Ambassade de France en Haïti et réalisée par Alain Rauwel, plongeur professionnel établi en Martinique. La mission a bénéficié de l’appui technique du MTPTC et de la Société Eccomar.

Histoire des interventions concernant Miragoâne Dans un passé lointain la ville de Miragoâne était localisée dans la zone de l’Etang actuel. La montée des eaux a amené les populations à se déplacer vers la position actuelle de la ville (on notera que le carrefour Desruisseaux à l’entrée de la commune est à la cote 60m alors que les plus hautes eaux du lac sont à la cote 20m).

1928 : Un article du journal Haïti Sun de 1960 rapporte que le niveau de l’Etang avait déjà monté en 1928. le citoyen américain Camil Mitchel qui connaissait bien la zone avait organisé avec la population locale une opération de nettoyage à la main de la végétation sur la zone de Godet. Il avait complété cette intervention par un dynamitage ciblé de trois entrées de cavernes.

1947 : Sous la Présidence de M. Dumarsais Estimé, un dispositif d’irrigation au Nord du lac est installé. Il en reste aujourd’hui quelques vestiges sur la rive Nord à proximité de la RN2.

1960 : Une opération de nettoyage et dynamitage est organisée par une équipe de militaires américains après une nouvelle montée des eaux de l’étang.

1978 : Dans le cadre de la construction de l’actuelle RN2 un dallot est mis en place au point bas aujourd’hui submergé. Ce dallot met en communication l’Etang principal et le bras Nord où se trouvent les exutoires (quartier Godet). Par ailleurs à l’autre point bas (route proche de la cote 20 m) entre les Quartiers Quipérié et Fond Douze, la RN est surélevée de 2 m.

1991 : Rapport PNUD et étude hydraulique de débit

2007 : A partir de cette année là, on constate une lente montée du niveau du lac qui se rapproche du niveau de la route.

2008 : Entre Août et Septembre, quatre cyclones frappent le pays en un mois et les pluies très importantes provoquent une montée brutale du niveau de l’Etang. La RN2 est se trouve sous 1,50m d’eau au niveau du dallot. La circulation est coupée enclavant pendant plus d’un mois tout le grand Sud.

2008 : En septembre, Organisation d’une mission de diagnostic par le MTPTC.

2008 : En Novembre, venue d’une mission du Department ot Defense des Etas Unis sur requête de l’USAID.

2008 : En fin d’année, réalisation en urgence d’une déviation de 4,4 Km contournant le bras Nord de l’Etang.

2009 : Au mois de Mars de cette année, une mission de contre-expertise sollicitée par la Primature et financée par l’Ambassade de France.  Le site de la primature.

Réagir à cet article

About Scoop FM 107.7

Scoop FM 107.7

Check Also

Le département d’État recommande l’arrêt du TPS…

Plus de 300 000 ressortissants de pays de l’Amérique centrale et d’Haïti, bénéficiaires du TPS, …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *