Home 5 Actualités 5 Haïti/Coopération : Une nouvelle mission du Club de Madrid débutera lundi 14 février dans la capitale haïtienne

Haïti/Coopération : Une nouvelle mission du Club de Madrid débutera lundi 14 février dans la capitale haïtienne

11 février 2011, Port-au-Prince, Haïti – Malgré les conditions difficiles dans lesquelles se trouve cette nation des Caraïbes depuis le tremblement de terre qui l’a dévastée le 12 janvier 2010, Haïti continue son chemin vers l’élection d’un nouveau gouvernement et Parlement. Le Club de Madrid soutient la conclusion de ce processus, puisqu’une classe dirigeante légitimée démocratiquement est indispensable à la poursuite d’un processus de reconstruction qui soit durable, allège la souffrance des citoyens et garantisse la stabilité sociopolitique et économique du pays.

Cela étant dit, toute avancée dans la reconstruction d’Haïti se voit confrontée aux difficultés de la réalité sociopolitique du pays. Plus d’un an après la catastrophe, seules 5% des décombres ont été retirées. A la dévastation physique causée par le tremblement s’ajoutent l’épidémie de cholera  et les difficultés qui ont surgi du processus électoral. Le premier tour des élections, organisé le 28 novembre 2010, fut marqué par l’incertitude, des cas de violence politique ainsi que des accusations de fraude électorale. La proclamation des résultats définitifs du premier tour par le Conseil Electoral Provisoire et la convocation du second tour le 20 mars prochain permettront de renouer le processus électoral et continuer le chemin vers le renforcement institutionnel du pays à partir duquel tout progrès dans le processus de reconstruction pourra être engrangé.

Seul un accord entre toutes les parties impliquées permettra de réunir les volontés et efforts des citoyens et dirigeants politiques, sociaux et économiques d’Haïti, et de la communauté internationale afin de donner l’élan nécessaire au processus de reconstruction que les Haïtiens demandent. Les divisions politiques qui ont surgi de l’impasse électorale doivent désormais laisser place à un consensus démocratique autour d’un projet de reconstruction commun.

La mission du Club de Madrid cherchera à encourager la reprise du dialogue civique, de manière à ce qu’il y ait une volonté collective de réinstaurer et renforcer l’architecture institutionnelle nécessaire à la reconstruction physique, économique et politique du pays. La délégation soutiendra tout élément apportant la stabilité et la conclusion du processus électoral, ainsi que la poursuite de la reconstruction.

Les membres du Club de Madrid, Felipe González, Président du Gouvernement de l’Espagne (1982-1996) et Lionel Jospin, Premier Ministre de la France (1997-2002) dirigeront cette mission à Port-au-Prince, et seront accompagnés de Carlos Westendorp, Secrétaire Général du Club de Madrid, et de Juan Gabriel Valdés, expert international du projet, Ministre des Relations Extérieures du Chili (1999-2000) et ancien directeur de la Mission de Stabilisation des Nations Unies en Haïti (MINUSTAH).

La délégation du Club de Madrid tiendra des réunions de travail avec le Président Préval, le Premier Ministre Bellerive, les deux candidats qui s’opposeront au second tour Mirlande Manigat et Michel Martelly, des dirigeants de l’opposition, et plusieurs représentants d’organisations internationales et de la société civile. Le 15 février, le Club de Madrid contribuera également à une session de travail convoquée par le Premier ministre Bellerive sur les Réformes Institutionnelles, le Renforcement des Capacités et l’Education – des secteurs clés dans les efforts de reconstruction identifiés dans le Plan Stratégique pour le Restant du Mandat de la Commission Intérimaire pour la Reconstruction d’Haïti (CIRH).

Le Club de Madrid soutient et travaille, ensemble avec les autorités haïtiennes, les dirigeants politiques, la société civile et la communauté internationale, afin de consolider les institutions haïtiennes comme unique garantie de la reconstruction du pays et de sa pérennité. Pour le Club de Madrid, la clé réside dans un travail avec les Haïtiens et non pour les Haïtiens.

Réagir à cet article

About Scoop FM 107.7

Scoop FM 107.7

Check Also

Taxe de $ 186 imposée aux Haïtiens de la diaspora, Stéphanie Auguste précise

La ministre des Haïtiens vivant à l’étranger tente de dégonfler ce qu’elle appelle une rumeur. …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *