Home 5 Actualités 5 Le GARR et un groupe d’organisations réclament la réforme du système d’état civil haïtien en faveur des enfants

Le GARR et un groupe d’organisations réclament la réforme du système d’état civil haïtien en faveur des enfants

A la veille de la journée mondiale de l’enfant, le Groupe d’Appui aux Rapatriés et aux Réfugiés (GARR), et plus d’une dizaine d’organisations de la société civile telle : la Fondation Maurice Sixto, JILP, CPFO, FORS, le Centre d’Accueil Foyer d’Amour…réclament de l’Etat haïtien, une réforme du système d’état civil en faveur des enfants.

 Constatant que plusieurs des droits des enfants ne sont pas respectés, y compris le droit d’avoir un acte de naissance, le GARR et ses partenaires, réunis au sein d’un collectif, font remarquer que  sur chaque cent enfants, trente ne sont pas enregistrés auprès des autorités compétentes. Mis en marge de la société par l’irresponsabilité de l’Etat, ces enfants sont devenus des apatrides dans leur propre pays. Les enfants des rues et les enfants « Restavèk » en sont les principales victimes. 

Dans cette note où il cible les différentes failles du système de l’état civil haïtien, le collectif mentionne qu’à côté des problèmes de l’enregistrement, il faut compter l’aspect discriminatif qui engendre, des enfants naturels, des enfants adultérins, des enfants légitimes et autres. 

Toujours selon cette note suivie d’une pétition,  toute cette situation viole les droits fondamentaux des enfants, cela les empêchera à l’ avenir de voter ou de poser leur candidature à un poste électif.

 Le GARR et les organisations partenaires souhaitent que l’Etat haïtien, signataire de plusieurs conventions internationales relatives à ce sujet, prenne ses responsabilités afin de garantir à l’enfant haïtien un papier dûment enregistré au bureau de l’état civil de sa localité. ◘

 

Réagir à cet article

About Scoop FM 107.7

Scoop FM 107.7

Check Also

Le département d’État recommande l’arrêt du TPS…

Plus de 300 000 ressortissants de pays de l’Amérique centrale et d’Haïti, bénéficiaires du TPS, …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *