Home Actualités Haïti débat : Transition, chemin du chaos, l’organisation des élections, une nécessité, exprime Mathias Pierre
Actualités - janvier 18, 2021

Haïti débat : Transition, chemin du chaos, l’organisation des élections, une nécessité, exprime Mathias Pierre

Le tout nouveau Ministre chargé des questions électorales et des relations avec les partis politiques, Mathias Pierre, exprime la nécessité d’organiser les élections générales dans le pays cette année. Participant à l’émission Haïti débat de ce lundi 18 janvier en cour, l’ancien candidat à la présidence soutient que le mandat du chef de l’État, Jovenel Moise, élu au premier tour de l’élection de 2016 et entré en fonction en 2017, rappelle-t-il, prendra fin le 7 février 2022.

Le cas des sénateurs et des députés est différent de celui du président de la République, explique Mathias pierre, répondant aux questions de Garry, Présimon, Val et Campane. L’élection législative débutée en 2015 était en continuation en 2016, alors que celle présidentielle avait été reprise. Jovenel Moise avait été élu au premier tour de l’élection de 2016. Il a investi ses fonctions en 2017. Donc, son mandat prendra fin le 7 février 2022. Les antagonistes ne peuvent pas avancer que l’élection présidentielle avait commencé en 2015. Une élection, souligne-t-il, ne s’organise pas en trois (3) tours.

« C’est le peuple qui doit élire ses dirigeants. Un élu doit être remplacé par élu. La condition dans laquelle les acteurs de l’opposition entendent réaliser la transition pour laquelle ils se battent conduira le pays vers un chaos total. Aujourd’hui, je crois que l’organisation des élections est une nécessité, une obligation », a fait savoir l’entrepreneur, reconnaissant que le gouvernement doit créer les conditions pour les réaliser.

À en croire l’homme d’affaires, le président Jovenel Moise s’engage corps et âme à réaliser les élections cette année. Si la population, précise-t-il, vote oui au référendum, celles-ci seront organisées suivant les ordonnances de la nouvelle constitution. Dans le cas contraire, elles se réaliseront suivant les prescrits de la constitution amendée de 1987 en vigueur.

« Nous avons à livrer des élections honnêtes, crédibles et démocratiques.  Le 20 janvier 2022, une nouvelle législature doit siéger au parlement. Le 7 février de la même année, un autre président doit prendre les rênes du pays », rassure-t-il, avant d’ajouter que « Je me suis intéressé à ce qu’il y ait de bonnes élections en Haïti. Le président m’a confié qu’il n’a pas de candidats ».

Le nouveau Ministre croit que le pays n’arrivera pas à combattre la misère, la pauvreté sans stabilité. « Il n’y aura pas de stabilité sans élections », met-il en garde, soulignant que celles-ci doivent se faire de manière indépendante.

Mozard Lombard,

Éditorialiste chez radio Télé Scoop,

Tél : (509) 3147-1145,

Email : [email protected]  

Réagir à cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *