Robert-Antoine
Home Actualités Haïti/USA : Un ancien haut responsable de la Téléco condamné à 4 ans de prison par la justice américaine
Actualités - juin 7, 2010

Haïti/USA : Un ancien haut responsable de la Téléco condamné à 4 ans de prison par la justice américaine

Robert-AntoineL’ancien responsable des affaires internationales de la Téléco sous la deuxième présidence d’Aristide, Robert Antoine, a plaidé coupable devant la justice américaine le 12 mars dernier,  dans une affaire de réseau de blanchiment d’argent. Il a été condamné à 4 ans de prison.

L’ancien haut cadre de la Téléco, devenue la Natcom depuis l’officialisation de sa privatisation à une compagnie vietnamienne, a reconnu avoir mené des négociations avec trois compagnies américaines et avait reçu d’eux des pots-de-vin en récompenses et réalisé des transactions frauduleuses sous le compte des  Télécommunications d’Haïti.

M. Antoine  a admis également avoir blanchi une partie des fonds détournés a travers certaines entreprises intermédiaires et le J.D. Locator Services et Entreprises Fourcand.

Suivant le verdict rendu par un juge du tribunal fédéral du district de Miami.  Robert Antoine, âgé de 62 ans, devra restituer un million huit cent mille dollars et payer une amende de un million cinq cent mille dollars.

La justice américaine poursuit son enquête sur le dossier. Deux autres ressortissants haïtiens Jean René Duperval, également un ancien haut responsable des Télécommunications d’Haïti, et sa sœur Marguerite Grandison, devront comparaître, le 19 juillet 2010, par devant le tribunal de district fédéral de Miami.

Parallèlement, selon certaines informations, la justice américaine aurait arrangé une mise en accusation contre l’ancien président Jean Bertrand Arisde toujours dans le cadre de ce dossier.

Le Département de la Justice du gouvernement américain se félicite de la collaboration de l’administration Préval qui, dit-on, a facilité l’enquête en fournissant des preuves. La justice américaine a aussi salué la coopération de l’Unité centrale de renseignements financiers, le Bureau des affaires financières et économiques, un corps spécialisé de la Police nationale d’Haïti, et les autorités judiciaires haïtiennes.

 

Réagir à cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *