Home Actualités Haïti : L’appel de fonds toujours financé seulement pour moitié
Actualités - avril 9, 2010

Haïti : L’appel de fonds toujours financé seulement pour moitié

Le Bureau de la coordination des affaires humanitaires (OCHA) a souligné vendredi que les contributions à l’appel de fonds pour Haïti continuaient de stagner à environ 50% des besoins évalués pour venir en aide à la population après le séisme du 12 janvier.

« Il manque toujours 751 millions de dollars pour Haïti mais les Nations Unies ont néanmoins fait des progrès significatifs, en nourrissant 3,5 millions de personnes, en distribuant de l’eau potable à 1,3 millions de personnes par jour, en fournissant un refuge d’urgence à 1 million d’entre elles et en distribuant des kits d’hygiène à 510.000 personnes », a expliqué une porte-parole d’OCHA, Elisabeth Byrs, à Genève.

Le Fonds des Nations Unies pour l’enfance (UNICEF) a pour sa part annoncé la publication lundi prochain d’un rapport sur Haïti, 90 jours après, consacrés aux actions entreprises et aux défis restants dans le pays.

Enfin, Jared Bloch de l’Organisation internationale pour les migrations (OIM) a décrit l’effort multi-agences mené par le gouvernement haïtien pour reloger plusieurs milliers de personnes vivant dans des conditions dangereuses sur le golf de Petionville, à Port-au-Prince alors qu’approche la saison des pluies.

« L’OIM travaille également avec les ingénieurs de la Mission des Nations Unies pour la stabilisation en Haïti (MINUSTAH) et l’armée américaine à identifier les endroits risqués sur le golf où certaines personnes pourraient rester si des efforts d’atténuation étaient entrepris afin de prévenir des inondations ou des glissements de terrain », a-t-il expliqué.

7.500 résidents ont été informés qu’ils vivaient dans une zone dangereuse et se sont vus proposer plusieurs options de relogement. Si aucune option ne fonctionne, la réinstallation sera facilitée sur le site de Corail Cesselesse, qui peut accueillir jusqu’à 6.000 personnes.

M. Bloch a indiqué que 100 premières familles arriveront sur ce site samedi 10 avril, où des services de santé, de distribution de nourriture et d’éducation seront disponibles.

Par ailleurs, la Vice-secrétaire générale de l’ONU, Asha-Rose Migiro, se rendra dimanche en Haïti afin d’évaluer la situation dans les camps de déplacés. Elle rencontrera notamment des forces de police dans ces camps où des violences sexuelles ont été perpétrées à l’encontre de femmes et d’enfants.

Elle s’entretiendra également avec le Président haïtien René Préval et d’autres responsables gouvernementaux.

Réagir à cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *