Home 5 Actualités 5 Haïti/Politique : Jean Bertrand Aristide, dans son message de Noël, se montre critique envers le pouvoir, la classe des affaires et la communauté internationale

Haïti/Politique : Jean Bertrand Aristide, dans son message de Noël, se montre critique envers le pouvoir, la classe des affaires et la communauté internationale

L’ex-Président haïtien Jean Bertrand Aristide, en exil en Afrique du Sud  depuis sa  destitution du pouvoir en février 2004, a renouvelé son attachement à son pays tout en appelant ses partisans et sympathisants à rester mobilisés en vue de son retour.

Dans son message de Noël 2009 prononcé depuis Prétoria, la capitale sud-africaine, Jean Bertrand Aristide a indiqué que son retour au pays se fera tôt au tard.

« Que ce soit aujourd’hui ou demain, je reviendrai en Haïti pour continuer à ouvrir des parfums de dignité avec la population dans le même esprit d’amour que j’ai puisé de la dose spéciale d’ocytocine qui  me rend inséparable avec ma terre natale », a déclaré M. Aristide qui dit toutefois attendre le feu-vert du Gouvernement haïtien.

Le leader de Fanmi Lavalas a réaffirmé son hostilité à l’administration de René Préval qui était considéré comme son frère jumeau politique avant son exil. Il a ouvertement mis en question la dignité de l’actuelle équipe de l’administration Préval.

« La dignité a été un élément important dans la lutte pour l’indépendance de 1804. Deux  cents cinq années après cette dignité est totalement absente dans le sang de nos dirigeants », a-t-il lâché.

L’ex-Président Aristide estime que la situation d’Haïti a beaucoup dégradé depuis son départ forcé du pouvoir en 2004. Il a dressé un tableau sombre de la situation socio-économique du pays, mettant en phase surtout sur le dossier du salaire minimum qu’il croit avoir été emparé par la corruption.

Sur le plan politique, Jean Bertrand Aristide a rappelé que l’électorat Lavalas avait voté  René Préval lors des élections de 2006 afin de favoriser son retour au pays, mais le Président Préval a trahi le peuple, a-t-il dit.

Il a aussi rappelé que le peuple haïtien avait boudé les  sénatoriales d’avril 2009, en raison du refus des autorités d’organiser des élections libres.

« En 2009, le Président Préval a organisé  des ‘’ sélections’’ avec l’appui de la communauté internationale qui les avaient financées à hauteur de 12,5 millions de dollars américains.  René Préval est en train de tout mettre en œuvre pour récidiver en 2010 toujours avec le financement de l’international (plus de 18 millions de dollars américains donnés par la communauté internationale pour l’organisation des législatives de 2010 ndlr), en vue d’arriver à ses fins visant le changement de la constitution haïtienne de 1987 », dénoncé Jean Bertrand Aristide.

Le représentant national de l’organisation politique Fanmi Lavalas a fait remarquer que Lespwa et l’Inite sont les mêmes (Lespwa est la plateforme politique ayant conduit René Préval au pouvoir en 2006 alors que l’Inite est la nouvelle plateforme politique qu’il a conçu lui-même avec les Asecs et les Casecs dans la perspective des prochaines élections).

M. Aristide a qualifié de psychopathes les actuels dirigeants du pays qui, selon lui, utilisent l’argent de la population à leurs fins personnelles.

Tout en saluant la mobilisation du 16 décembre 2009 laquelle date a ramené le 19e anniversaire des élections lui ayant hissé au pouvoir pour son premier mandat, Jean Bertrand Aristide a exhorté les partisans et sympathisants de Fanmi Lavalas à poursuivre la mobilisation en vue de son retour au pays, avant de qualifier de traites ceux qui ont abandonné le parti.

L’ancien Président Jean Bertrand Aristide a en outre souhaité une bonne année 2010 à ses partisans en général et aux mères haïtiennes en particulier.

Réagir à cet article

About Scoop FM 107.7

Scoop FM 107.7

Check Also

Taxe de $ 186 imposée aux Haïtiens de la diaspora, Stéphanie Auguste précise

La ministre des Haïtiens vivant à l’étranger tente de dégonfler ce qu’elle appelle une rumeur. …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *