Home 5 Actualités 5 Haïti-Politique : Le Régime Tet Kale organisera –t-il vraiment les Elections à la fin de l’année 2013 ?

Haïti-Politique : Le Régime Tet Kale organisera –t-il vraiment les Elections à la fin de l’année 2013 ?

Les indicateurs, tout au moins, inviteraient à croire que les Sénatoriales partielles et les Collectivités territoriales pourraient bel et bien être organisées à la fin de l’année 2013. En principe et de fait, le Parlement haïtien (Sénat et Chambre des Députés) a pu choisir non sans remous ses 3 Représentants à savoir les Sieurs Pierre Simon Georges, Néhémie Joseph et Mme Cluny Dumay Miracle. Le Conseil Supérieur du Pouvoir Judiciaire (CSPJ ) s’est finalement accordé sur les résultats du vote réalisé  en bonne et due forme pour remplacer les premiers trois( 3 ) mal- élus Yves Benoit Jean Marie, Salnave Exantus et Patrick Metellus. Les nouveaux Représentants du CSPJ au sein du CGTCEP (Conseil de Gestion Transitoire du Conseil Electoral Permanent) sont  désormais Léopold Berlanger Jr, Felix Applix et Carole Floréal Dupervil. Quant  à l’Exécutif, il a dû se résoudre finalement à faire partir lui aussi ses 3 premiers Représentants  pour jeter son dévolu sur 3 autres : Emmanuel Ménard, Maggy Lamur et Chantale Raymond. Bref, les noms des 9 Conseillers électoraux du CGTCEP sont connus : Pierre Simon Georges, Néhémie Joseph, Cluny Dumay Miracle, Léopold Berlanger Jr, Felix Applix, Carole Floréal Dupervil, Emmanuel Ménard, Maggy Lamur et Chantale Raymond. Mais les Conseillers électoraux choisis ne sont pas toujours officiellement installés dans leurs fonctions,  croit-on savoir.

De source digne de foi, le Chef de l’Etat n’a toujours pas pris l’Arrêté présidentiel y relatif  pour permettre le  démarrage du processus électoral. Pourquoi ? Dans une entrevue exclusive accordée la semaine écoulée au Journaliste Garry Pierre Paul Charles à l’émission Haïti-Débat sur Scoop FM/107.7 FM, le Président Joseph Michel Martelly a abondamment élaboré sur le Dossier des élections en prenant le peuple haïtien à témoin que celles-ci seront réalisées. ‘’ Le Peuple est d’accord avec moi,  il est solidaire avec moi quant à mes engagements au regard des élections… Il  votera qui je lui dirai de voter, le Peuple haïtien va  y participer. Ce sont des rumeurs malveillantes… Ils racontent des balivernes, moi je travaille. Je n’ai pas de temps à perdre …’’, rassurait –il.

Autant se demander à cette phase des débats, pourquoi l’Arrêté présidentiel n’a –t-il pas toujours été publié  et les 9 Conseillers électoraux officiellement installés dans leur fonction? On suppose, compte tenu de la détermination du Président, qu’il fait durer le suspense ou fait mentir ses détracteurs pessimistes. Si l’on considère à leur juste valeur les propos flatteurs de Martelly à l’endroit de ses deux Conseillers spéciaux-Candidats au Sénat, Joseph Lambert et Youri Latortue, et la détermination affichée d’aider ces derniers à remporter respectivement la victoire dans le Sud ‘Est et l’Artibonite, la tenue des Sénatoriales partielles et des Collectivités territoriales serait incontournable. Pourtant d’aucuns doutent de sa bonne foi et de sa volonté.

L’Opposition politique semble avoir pris le Président au mot. Lors d’une rencontre organisée le dimanche 7 avril 2013 aux Gonaïves, elle a adopté, entre autres, une Résolution stipulant l’option de la voie des urnes pour débarrasser le pays du Régime Tet Kale, en lieu et place du ‘’déchouquage’’dont elle est pourtant si familière.

Les Pays tuteurs d’Haïti au premier chef les Etats Unis d’Amérique, la France par extension l’Union Européenne, le Canada et la Minustah avaient déjà annoncé les couleurs sur la tenue indispensable voire incontournable de ces joutes au plus tard à la fin de l’année 2013. Les pressions exercées  visiblement sur le Parlement aussi bien sur l’Exécutif  par l’Ambassadrice des Etats-Unis accréditée en Haïti, Pamela White  étaient très fortes, trop fortes pour ne pas produire des résultats tangibles. On ne saurait passer sous silence les raclées verbales de Miguel Fisher, Représentant du Secrétaire Général des Nations Unies en Haïti, et  la démission concomitante de l’Expert français indépendant des Nations Unies sur la  Situation des droits humains en Haïti, Michel Forst, dans la définition du Cadre électoral global.

Les populations haïtiennes aux prises avec la misère, la vie chère, l’insécurité et l’incertitude  semblent pour leur part adopter une attitude plutôt attentiste en essayant de mieux saisir l’enjeu véritable autour des prochaines Sénatoriales partielles et des Collectivités territoriales dans la perspective de l’amélioration de leurs conditions matérielles d’existence, à bien observer la réalité socio-politique. D’ailleurs, depuis environ près de trois ans, autrement dit, depuis l’investiture du Président Martelly et la mise en place de la 49e Législature, le Pays ne fait qu’assister  à l’irresponsabilité et souventes fois  à l’incompétence  de ces 2 Pouvoirs co-dépositaires de la Souveraineté nationale dans l’exercice de leurs attributions constitutionnelles.

 

 

Réagir à cet article

About Scoop FM 107.7

Scoop FM 107.7

Check Also

Taxe de $ 186 imposée aux Haïtiens de la diaspora, Stéphanie Auguste précise

La ministre des Haïtiens vivant à l’étranger tente de dégonfler ce qu’elle appelle une rumeur. …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *