Home Actualités L’accord du 24 décembre 2012 : un cadeau empoisonné
Actualités - décembre 27, 2012

L’accord du 24 décembre 2012 : un cadeau empoisonné

Si la nouvelle d’un accord entre des parlementaires et l’exécutif  sur la réalisation des prochaines électorales parait comme une bonne initiative aux yeux de certains, d’autres y voient encore une manœuvre déloyale du Président Michel Joseph Martelly. Ces derniers, pour la plupart, qui semblent avoir pris le soin de bien décortiquer l’accord disent déceler  des vices de formes et des contradictions par rapport aux prescrits de la Constitution de 1987 amendée. Saurel Jacinthe, Levaillant Louis-Jeune et le leader du KID, Evans Paul qui participaient à l’émission « Haïti-Débat », ce mercredi 26 décembre 2012 ont parlé de cet accord. A les entendre, on dirait que l’accord a été un cadeau empoisonné.

L’accord qui devait débloquer le processus électoral dans l’impasse depuis très longtemps semble ne pas faire l’unanimité dans la classe politique. Si pour certains parlementaires, c’est un pas en avant, pour d’autres, c’est le contraire. Le député de Kenscoff, Gustave André Louis n’a pas caché son contentement et dit voir dans la signature de cet accord la volonté des secteurs concernés de résoudre la crise électorale. Cependant, son collègue à la chambre basse, dit constater des vices de formes dans la signature et dans le fonds de cet accord. Il dénonce le fait que ce soit, un conseiller du président de la République qui a signé l’accord en lieu et place du Chef du Gouvernement, d’un ministre ou le Premier citoyen de la Nation lui-même.

Même son de cloche auprès du député, Saurel Jacinthe qui parle de trac en faisant allusion à cet accord.  Pour sa part, le leader du KID, Evans  Paul a décortiqué ce qu’il ne veut pas encore considérer comme un accord mais un document vague avec des vices de formes et des contradictions en rapport aux  prescrits de la constitution de 1987 amendée.

Levaillant Louis-Jeune croit  que cela ne va rien changer, car, ajoute-t-il, ce n’est qu’une manœuvre du Président de la République qui, dit-il, continue de faire des tractations pour ne pas réaliser les prochaines joutes électorales. Celui-ci met en garde la population contre des manœuvres du Chef de l’Etat haïtien. Plus loin, l’élu de Desdunes n’écarte pas l’idée du départ du premier citoyen de la nation s’il persiste à ne pas vouloir vraiment résoudre la crise électorale actuelle et d’autres problèmes de la population.

Réagir à cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *