Home Actualités L’Ecole des sciences infirmières de la communauté SDB de Fort-Liberté va s’installer dans un local flambant neuf
Actualités - mars 8, 2012

L’Ecole des sciences infirmières de la communauté SDB de Fort-Liberté va s’installer dans un local flambant neuf

Ce dimanche 4 mars 2012 fera date dans les annales de la Communauté salésienne de Fort-Liberté ; quatre(4) événements fêtés en un seul jour : l’Inauguration du nouveau local de l’Ecole des Sciences Infirmières, Graduation de la troisième promotion sortante de ladite école, Prise de coiffe des étudiants de la deuxième année, et tout ceci intégré aux activités commémoratives des 75 ans de présence des Salésiens de Don Bosco en Haïti et de leur dix(10) ans de présence dans le Nord-est d’Haïti.

La cérémonie de ce jour s’était déroulée en trois temps.  Au matin du dimanche 4 mars, plusieurs centaines d’enfants et de jeunes du Centre Polytechnique Don Bosco avaient pris place à la cathédrale St-Joseph pour la messe d’actions de grâce à Dieu. L’archevêque métropolitain du Cap-Haitien, Mgr. Louis Kébreau, assisté du  P. Sylvain Ducange, Supérieur de la Congrégation SDB-Haïti de plus d’une dizaine de prêtres,  avait présidé au culte.

Dans son homélie, l’apôtre du Seigneur a fortement encouragé les jeunes, les récipiendaires tout d’abord, mais aussi ceux-là qui composaient l’assistance, à valoriser leur vie en  renonçant aux futilités et aux vanités de ce monde. Pour ce deuxième dimanche de carême 2012, fête de la transfiguration, il a mis beaucoup d’accent sur la beauté de Dieu à travers le mystère de la trinité et de l’amour. Ainsi, l’ancien président de la Conférence Episcopale d’Haïti a conseillé aux jeunes de ne  pas gâcher la beauté qu’ils ont reçue de Dieu en se parant de toute sorte d’ornements captieux, et qu’ils doivent exprimer cette beauté, symbole de l’amour, du contact harmonieux et parfait avec les autres à travers leurs manières, leurs comportements.

En résumé, dans ce message, le pasteur du troupeau de Dieu a demandé aux jeunes de renoncer à la vie superficielle, de cesser de vivre à la périphérie d’eux-mêmes ; au contraire il les a invités à être responsables envers Dieu, envers eux-mêmes et envers la société. S’adressant à cette assistance de jeunes, Mgr. Kebreau leur a bien fait comprendre que la jeunesse est le capital de compétence de ce pays.  En tant que tel, elle doit se donner des valeurs ajoutées en s’éduquant et en s’éloignant des chemins de la perdition, donc en se rapprochant de Dieu, en s’efforçant au jour le jour de devenir «de bon chrétiens et d’honnêtes citoyens.»

Une fois la partie religieuse bouclée, on allait passer à la cérémonie de graduation proprement dite. Vingt-sept (27) filles de l’Ecole des Sciences Infirmières ont reçu leurs parchemins après quatre(4) années de formations dispensées par des professeurs haïtiens et étrangers dont la très honorable Sr. Maria Pillar Nuñez. Quarante-trois(43) étudiants de la deuxième année ont pris la coiffe ce jour-là, cérémonial les habilitant à démarrer leur stage académique. Puis, en sont suivis les mots de remerciements des différents intervenants aux personnalités, institutions nationales et internationales qui ont soutenu sans relâche le projet de création de cette Ecole d’Infirmières.

La bénédiction du nouveau local de l’Ecole des Sciences Infirmières a été le troisième temps de la journée. Un bâtiment pavillonnaire comprenant quatre(4) salles de classe, une salle d’application, une autre dédiée à la bibliothèque, une salle propre aux professeurs et une autre pour loger les services administratifs de l’établissement. Le local a été béni de Dieu par la prière de  Mgr. Louis Kebreau.

La construction de ce bâtiment a été cofinancée par VOLS et Caritas diocésaine de Barcelone.

La communauté SDB de Fort-Liberté (Nord-est d’Haïti) est dirigée par le P. Sonel Romain secondé par le P. Guy Eustache, le F. Destin Laresner et l’Abbé Laguerre Grégoire. L’œuvre rassemble :

  • Une école fondamentale
  • Une école technique
  • Une école professionnelle
  • Une école de sciences infirmières
  • Une école normale d’instituteurs
  • Une école de football

La communauté s’investit à fons dans le patronage, l’animation pastorale et dans les activités sportives et artistiques telles : football, judo, musique, danse et théâtre. Elle est présentement à la recherche de moyens pour mettre sur pieds un centre sportif et culturel, et initier une formation en tourisme.

 

Réagir à cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *