Home Actualités Haïti-Elections sénatoriales/Résultats :
Actualités - juin 29, 2009

Haïti-Elections sénatoriales/Résultats :

La plate forme politique Lespwa du président René Préval s’est accaparée de cinq des onze postes électifs des sénatoriales 2009 pour le renouvellement du tiers du sénat haïtien, selon les résultats officiels du Conseil Electoral Provisoire.

Dans le Nord, le candidat de Lespwa, Moise Jean Charles en compétition avec Monpremier M. Giselhaine de la Fusion a remporté ces élections.

Joseph Joël John de Lespwa a gagné le seul poste électif du département de l’Ouest au détriment du candidat de l’Union Mario Viau.

Dans l’Artibonite où deux postes étaient en jeu, les candidats de l’AAA Jean-Baptiste Jean Wily et Louis Michelet indépendant ont remporté la victoire.  

Tout comme dans le Nord-est, où deux postes étaient également en jeu les candidats Pierre-Louis Lucien Derex de Lespwa et Joazile Jean Rodolphe de la Fusion sont sortis victorieux

 Le candidat de Lespwa dans la Grand-Anse Maxime Roumer en compétition avec Bellefleur Marie Aurore est élu.  

 Dans le département des Nippes c’est le candidat de Komba Jean William Jeanty qui a remporté les élections au dépend de Wilson Louberson de la plate forme politique Lespwa.   

Laguerre Joseph Benoit de L’UCAD en course contre Exius Wilson de Lespwa est élu dans le sud. 

Hyppolite Mélius de l’OPL a remporté la victoire face au candidat de Lespwa François Luca Sainvil député de Port-de-Paix et coordonnateur de la concertation des parlementaires progressistes (CPP). 

Dans le Sud-est, Lambert Wencesclass de Lespwa a gagné les élections au détriment du candidat de l’OPL Pierre Ricard. 

Le lendemain du déroulement du deuxième tour des élections, les dénonciations d’irrégularités et de fraudes tombaient déjà à flot. Quelques heures avant la publication des résultats officiels par le conseil électoral provisoire, des candidats montaient au créneau pour demander l’élimination du scrutin dans certaines zones où le processus aurait été émaillé d’incidents. 

Les candidats perdants ont un delai de trois jours pour formuler leurs contestations au près du bureau du contentieux électoral national (BCEN)..

Réagir à cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *