Home 5 Actualités 5 Nouvelle mission du Club de Madrid en Haïti

Nouvelle mission du Club de Madrid en Haïti

UNE VEME MISSION DU CLUB DE MADRID EN HAÏTI SOUTIENT L’INSTITUTIONNALISATION DU PAYS COMME UNE ETAPE NECESSAIRE POUR CONCLURE LE PROCESSUS DE RECONSTRUCTION ET AVANCER VERS LE DEVELOPPEMENT

. L’ancien Président de Maurice Uteem et l’ancien Premier Ministre du Canada Clark conduisent cette mission à laquelle participent également la Secrétaire Général-adjoint du Club de Madrid Agüero et l’expert international Valdés.

. La Mission fait partie du projet Leadership Global pour la Reconstruction d’Haïti, une initiative du Club de Madrid avec le soutien financier de l’Union européenne .

. La délégation tiendra des réunions avec le Président Martelly, le Premier Ministre sortant Bellerive et le candidat Conille, et partagera avec eux ses expériences de gouvernement..

Le Sénat et le Congrès haïtien accueilleront une réunion de travail en vue d’échanger des idées sur le travail parlementaire en situation de cohabitation ainsi que sur les relations entre le Parlement et la société civile.

. A Cap-Haïtien, la délégation rencontrera les maires ainsi que d’autres leaders locaux dans le but de partager avec eux ses expériences en matière de décentralisation.

. La délégation rencontrera également les doyens d’une Université haïtienne, la communauté internationale, la Commission Intérimaire de Reconstruction Haïtienne et le secteur privé à qui elle présentera des exemples de développement économique et entrepreneurial.

Port-au-Prince, le 23 septembre 2011 – Le Club de Madrid, engagé dans le futur démocratique d’Haïti et le bien-être de ses citoyens, souhaite soutenir les efforts d’institutionnalisation entrepris par les autorités haïtiennes. Le Club de Madrid travaille animé par la conviction que le renforcement progressif du pays et l’union d’efforts pluriels permettront de conclure le processus de reconstruction et d’avancer vers le développement du pays.

La possible confirmation par le Senat d’un nouveau Premier Ministre et la décision concernant la prolongation ou non du mandat de la CIRH sont autant de décisions qui, dans les prochaines semaines, détermineront des éléments clés pour le futur du renforcement institutionnel que défend le Club de Madrid.

La cohabitation entre le nouveau cabinet et le Parlement est une opportunité pour la réunion d’idées et de propositions diverses à partir desquelles il sera possible de former des consensus déterminants pour le futur du pays. La pluralité bien gérée peut être source de richesse ou peut tout aussi bien finir en divisions et confrontations si elle est utilisée à des fins strictement personnelles. Dans tous les cas, si une prolongation du mandat de la CIRH est décidée ou si la création d’une nouvelle entité haïtienne pour mener la reconstruction est choisie, un processus de réflexion s’ouvrira qui permettra de redéfinir les relations entre la communauté de donneurs et Haïti et d’identifier et de mettre en marche les mécanismes permettant de faire de la générosité mondiale envers Haïti une opportunité pour libérer le pays de la dépendance externe.

Cette cinquième mission du projet du Club de Madrid Leadership Global pour la Reconstruction d’Haïti est le fruit d’une collaboration entre la Global Leadership Foundation et le Club de Madrid. Cassam Uteem ancien Président de Maurice et membre du Club de Madrid et Joe Clark, ancien Premier Ministre du Canada et Vice-président de la Global Leadership Foundation, mèneront cette mission dont les principaux objectifs sont: partager avec les nouveaux sénateurs et députés des expériences en matière de fonction parlementaire constructive; accompagner le début d’un processus de réflexion sur l’aide extérieure comme instrument pour la prestation de services nécessaires, la construction d’infrastructures indispensables, mais aussi comme moyen pour le renforcement institutionnel du pays; et évaluer avec certains des acteurs politiques et de la société civile la possibilité d’un accord politique national pour le futur d’Haïti ainsi que les éléments qu’il pourrait contenir.

Les membres du Club de Madrid, s’il est vrai qu’ils ne disposent ni des moyens ni du pouvoir nécessaires pour pallier les besoins que connaissent les Haïtiens, disposent néanmoins d’une expérience politique pertinente qu’ils mettent à disposition des leaders démocratiquement élus par les haïtiens avec qui ils travaillent d’égal à égal. L’exercice du pouvoir est une expérience unique dont la maîtrise s’obtient en apprenant de ceux qui ont déjà eu l’opportunité d’échouer.

 

 

Réagir à cet article

About Scoop FM 107.7

Scoop FM 107.7

Check Also

Le département d’État recommande l’arrêt du TPS…

Plus de 300 000 ressortissants de pays de l’Amérique centrale et d’Haïti, bénéficiaires du TPS, …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *