Home Actualités Haïti/Politique : Des spécialistes en population et développement écrivent au président Martelly
Actualités - mai 31, 2011

Haïti/Politique : Des spécialistes en population et développement écrivent au président Martelly

Son Excellence,

Monsieur Michel Joseph MARTELLY

Président de la République d’Haïti

En ses bureaux.-

Objet : Lettre ouverte pour la mise en place d’une institution capable de planifier et coordonner la politique du pays en matière de population

Monsieur le Président,

Les données sur les variables démographiques en Haïti montrent que le pays affronte une multitude de défis en matière de population. On peut entre autres souligner la forte croissance démographique, soit 2.4% l’an, l’exode rural, le taux élevé de la mortalité infantile et maternelle, l’extrême pauvreté, l’expansion de la bidonvilisation, le taux élevé du chômage et la dégradation accélérée de l’environnement. Ces différents défis ne peuvent être relevés en dehors de la mise sur pied d’une institution compétente en matière de population qui aurait à définir de manière explicite la politique de population de l’Etat haïtien.

Avec cette politique de population, le pays jetterait la base de son développement. Car, la politique de population renvoie à un ensemble de mesures cohérentes d’un gouvernement en vue de réaliser des objectifs de développement, à travers des programmes ou des actions susceptibles d’influer positivement sur la structure et la dynamique de population ainsi que sur les interrelations entre les variables démographiques et les autres variables du développement.

Monsieur le Président, l’Association Nationale des Spécialistes en Population et Développement (ANASPOD) a l’honneur d’attirer votre attention sur le fait que l’Etat haïtien est l’un des 179 signatairesde la déclaration du Caire, en 1994, lors de la Conférence Internationale sur la Population et le Développement (CIPD), ayant abouti à l’adoption d’un programme mondial d’action en matière de population et de développement pour une période de 20 ans. L’Etat haïtien, en y souscrivant, s’est donc engagé à s’organiser et à déployer des efforts pour améliorer la qualité de vie dans le pays. A noter que l’amélioration de la qualité de vie en Haïti est conditionnée fondamentalement par la mise en place des moyens humains, technologiques, économiques, politiques, socioculturels, écologiques en vue de permettre aux haïtiens de vivre dans un environnement sain, tout en leur permettant d’avoir accès auxservices sociaux de base.

Dix-sept ans après la signature de cette déclaration, aucun gouvernement haïtien n’est parvenu, jusqu’à aujourd’hui, à améliorer la qualité de vie de la population. A cela, s’ajoute l’absence d’une institution capable de planifier et de coordonner la prise en compte des variables de population dans les programmes, les politiques publiques et projets de développement qui sont en cours dans le pays. Pour résoudre ce problème et permettre du coup à votre gouvernement de réussir, l’ANASPOD propose que la transversalité de la thématique de population soit prise en compte par l’une des structures suivantes :

1. Une Secrétairerie d’Etat à la Population placée sous la tutelle du Ministère de la Planification et de la Coopération Externe (MPCE) qui, d’ailleurs, a un point focal pour cette thématique et qui coordonne le Réseau National en Population et Développement (RNPD), un mécanisme interinstitutionnel regroupant des institutions, tant du secteur public, du secteur privé que de l’international, dont la direction de population qui assure le secrétariat de ce réseau, l’Institut Haïtien de Statistique et d’Informatique (l’IHSI), le Centre de Techniques de Planification et d’Economie Appliquée(CTPEA), le Rectorat de l’Université d’Etat d’Haïti, le Fonds des Nations pour la Population (UNFPA), la Faculté des Sciences Humaines(FASCH), le Centre d’Etudes en Population et Développement (CEPODE), l’Association Nationale des Spécialistes en Population et Développement (ANASPOD), etc.

2. Une Commission Nationale de la Population et du Développement, placée sous la tutelle directe du Premier Ministre, avec son siège à la Primature, qui a une vision plus macro et est une autorité institutionnelle plus importante et plus stratégique. Le Secrétaire permanent de cette Commission à compétence transversale aura rang de directeur général qui peut être introduit au débat du Conseil des ministres par le Premier ministre lorsque c’est nécessaire.

Monsieur le Président, l’ANASPOD est prête à collaborer avec votre gouvernement en matière de la gestion de la population en vue d’engager le pays sur la voie du développement durable. Le document de politique nationale de population et de développement est déjà élaboré depuis l’an 2000, mais aucun leadership n’a encore compris la nécessité de sa mise en application dans des structures adéquates.

Espérant que sa démarche retiendra votre attention, l’ANASPOD vous prie d’agréer, Monsieur le Président, l’expression de ses plus hautes considérations.

Pour authentification :

Dieutès DEMOSTHENE,  Président  

Guy Alex ANDRE, Secrétaire Général

 

 

Réagir à cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *