Home 5 Actualités 5 Haïti : six mois après le séisme, les défis restent énormes

Haïti : six mois après le séisme, les défis restent énormes

Six mois après le tremblement de terre sans précédent qui a frappé Haïti, les défis de la reconstruction restent énormes, notamment en matière d’emploi, d’éducation et de logements sûrs, a pu constater le Secrétaire général adjoint des Nations Unies pour les affaires humanitaires, John Holmes, en visite lundi dans ce pays pour faire le point sur la situation.

« Les défis qui nous font face restent considérables et nous invitent à poursuivre avec encore plus de détermination nos efforts », a déclaré le Représentant spécial du Secrétaire général de l’ONU pour Haïti, Edmond Mulet, lors d’une cérémonie de commémoration de la catastrophe du 12 janvier. « Quoiqu’on en dise parfois, beaucoup a déjà été fait, mais il est vrai que les chantiers qui se présentent à nous sont si vastes et si nombreux qu’il n’y a pas un instant à perdre ».

En premier lieu, il faut au plus vite protéger les gens contre les intempéries et les tempêtes qui s’annoncent, ainsi que contre l’insécurité. Ensuite, il est indispensable de poursuivre la stabilisation démocratique du pays grâce à l’organisation d’élections transparentes et crédibles. Enfin, il faut continuer à lutter pour l’instauration d’un véritable état de droit en Haïti, a souligné M. Mulet.

Dans un rapport publié lundi, le Bureau de la coordination des affaires humanitaires (OCHA) juge « impératif de ne pas perdre l’objectif premier de l’action humanitaire : sauver des vies, réduire les vulnérabilités et rendre la dignité ».

John Holmes devait rencontrer lundi le Président haïtien, René Préval, des membres du gouvernement et les représentants des organisations non gouvernementales ainsi que la communauté des bailleurs de fonds. Il devait aussi visiter un camp de déplacés abritant plus de 48.000 personnes afin d’attirer à nouveau l’attention sur la situation des populations vulnérables et le besoin de fonds supplémentaires pour la poursuite des opérations humanitaires.

Malgré les conditions d’intervention extrêmement complexes, environ 4 millions de personnes ont reçu une assistance alimentaire, 1,5 million de personnes ont bénéficié d’un abri d’urgence et un million de personnes sont impliquées dans des programmes d’emplois.

Selon le gouvernement haïtien, 222.570 personnes sont décédées lors du séisme, 300.572 ont été blessées et 1,5 million de personnes vivent encore dans des abris de fortunes. Environ 1.300 sites de déplacés ont été identifiés dans la capitale haïtienne, Port-au-Prince, et ses environs. Plus de 188.000 maisons ont été endommagées et 105.000 complètement détruites.

Les 1,5 million de personnes déplacées ont besoin de solution d’urgence et de logements durables a souligné lundi le Haut Commissariat des Nations Unies pour les réfugiés (UNHCR). Le rapport révèle que 604.215 personnes ont quitté la capitale à la suite du séisme et environ 160.000 personnes sont venues s’installer à la frontière avec la République dominicaine.

OCHA estime que 80% des écoles de Port-au-Prince ont été détruites. Plus de 1,5 million d’enfants ont été directement ou indirectement affectés par la catastrophe dont 720.000 âgés de 6 à 12 ans.

« Le tremblement de terre en Haïti a été une catastrophe pour les enfants et cette catastrophe n’est pas terminée », s’est inquiété lundi le Directeur général du Fonds des Nations Unies pour l’enfance (UNICEF), Anthony Lake. « L’UNICEF et ses partenaires travaillent d’arrache-pied chaque jour pour sauver des vies et aider les enfants à prendre possession de leur avenir », a-t-il ajouté.

Le rapport d’OCHA révèle que 173.000 enfants sont exploités comme travailleurs domestiques et 50.000 enfants placés dans des centres sont toujours séparés de leurs familles. L’UNICEF fournit de l’eau salubre à plus de 1,2 million de personnes et plus de 275.000 enfants ont été vaccinés contre les principales maladies.

Les programmes de nutrition alimentent plus de 500.000 personnes ayant des besoins spéciaux – enfants de moins de cinq ans et femmes allaitantes – et environ 2.000 enfants souffrant de malnutrition aiguë sévère bénéficient d’une alimentation thérapeutique et de soins d’importance vitale. Au total, quelque 500.000 enfants ont reçu du matériel éducatif de base et 2.300 enseignants et 3.000 agents éducatifs ont suivi une formation spéciale.

Alors que la saison des ouragans a maintenant commencé, le Programme alimentaire mondial (PAM) s’est aussi préparé à faire face à de nouvelles urgences. L’agence a ainsi stocké assez de nourriture pour 1,1 million de personnes pendant six semaines. L’agence onusienne a également pré-positionné des camions et du matériel d’urgence pour intervenir en cas de fortes pluies.

« Nous devons conserver un équilibre entre l’aide alimentaire aux plus vulnérables et la nécessité de ne pas déstabiliser le marché local ou exclure les producteurs et les fermiers haïtiens », a souligné la semaine dernière la Directrice du PAM en Haïti, Myrta Kaulard.

Lors de la cérémonie de commémoration de la catastrophe, Edmond Mulet a rappelé que 102 employés des Nations Unies avaient péri dans la catastrophe. « Que les pleurs et les souvenirs ne nous empêchent surtout pas de continuer notre travail, le cœur lourd certes, mais plus déterminés que jamais à accomplir notre tâche », a-t-il dit.

Réagir à cet article

About Scoop FM 107.7

Scoop FM 107.7

Check Also

Le département d’État recommande l’arrêt du TPS…

Plus de 300 000 ressortissants de pays de l’Amérique centrale et d’Haïti, bénéficiaires du TPS, …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *