Home 5 Actualités 5 L’AF 447 ne volait pas à l’altitude prévue

L’AF 447 ne volait pas à l’altitude prévue

C’est ce que révèle le quotidien brésilien «Folha de São Paulo», tandis qu’un autre journal dévoile le contenu des quatre derniers messages automatiques de l’A330.

La «Folha de São Paulo», le principal quotidien brésilien, révèle dans son édition d’aujourd’hui que l’AF 447 ne volait pas à l’altitude prévue par le plan de vol au moment où il a disparu des radars brésiliens. L’appareil a été aperçu pour la dernière fois par le radar de l’archipel de Fernando de Noronha dimanche soir, à 22 h 48 (heure brésilienne). Celui-ci volait alors toujours à 35 000 pieds, selon l’armée de l’air brésilienne, sachant qu’il aurait déjà dû être passé à 37 000 pieds selon le plan de vol.

 D’après la Folha, il n’y aurait pas trace…

       

  d’une autorisation de ce changement par le contrôle aérien, ce qui donne à croire que celui-ci n’en n’aurait pas été informé comme le veut l’usage. Le journal se demande si le pilote n’aurait pas décidé de rester à 35 000 pieds pour éviter la tempête, dont le point le plus haut se situait à 37 ou 38 000 pieds selon l’armée de l’air. Seules les boîtes noires pourront livrer la réponse.

Un autre quotidien de São Paulo, le Jornal da Tarde, propriété du très sérieux groupe de presse Estado, s’est pour sa part procuré, auprès d’«une source d’Air France», le contenu d’un message ainsi que d’alertes automatiques envoyés par l’appareil aux ordinateurs de la compagnie, entre 23h00 et 23h14 (heure brésilienne) avant de disparaître. Ces alertes indiquent qu’une série de pannes est survenue dans les quatre dernières minutes.

Les quatre dernières minutes

23 h: le commandant du vol AF 447 envoie manuellement un message informant que l’avion traverse une zone de fortes turbulences au-dessus des «cumulus nimbus», nuages noirs très chargés. Jusque-là, pourtant, tout va bien.

23h10, première alerte: «Autopilot disengaged». Le pilote automatique, qui normalement devait être en charge de cette phase du vol, est déconnecté. Même heure, autre alerte: l’appareil vole en régime dit d’«Alternative Law», un système auxiliaire qui se déclenche automatiquement suite à une panne électrique.

23h12: deux autres dispositifs fondamentaux tombent en panne. Le premier, appelé Air Data Inertial Reference Unit, contrôle et indique aux pilotes, sur les moniteurs, des données comme l’altitude et la direction de l’avion. Le second, appelé Integrated Standby Instruments System, est un écran auxiliaire qui indique des données comme la vitesse verticale et l’altitude.

23h13: panne d’un système lié à l’ordinateur principal (Prim 1) et du système auxiliaire (Sec 1), responsable des spoilers (partie mobile des ailes utilisée dans l’atterrissage). L’A330 est équipé de dispositifs de secours pour ce genre de situation mais ceux-ci n’ont apparemment pas fonctionné.

23h14: «Cabin Vertical Speed». C’est la dernière alerte. Selon des pilotes cités par le journal, celle-ci signifie que de l’air extérieur est entré dans la cabine, ce qui peut indiquer une dépressurisation voire que l’avion était déjà en train de tombe.◘

Réagir à cet article

About Scoop FM 107.7

Scoop FM 107.7

Check Also

Taxe de $ 186 imposée aux Haïtiens de la diaspora, Stéphanie Auguste précise

La ministre des Haïtiens vivant à l’étranger tente de dégonfler ce qu’elle appelle une rumeur. …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *