Home 5 Actualités 5 Le Ministre de la Justice Jean Renel Sanon s’explique devant les pères conscrits
jean_renel_Sanon

Le Ministre de la Justice Jean Renel Sanon s’explique devant les pères conscrits

jean_renel_SanonLe ministre de la Justice et de la Sécurité Publique, Jean Renel Sanon était le jeudi 21 février par devant la commission Justice et Sécurité du Senat de la République. Il devait fournir des détails autour de la note rendue publique le 10 février dernier qui soulève la colère de quelques membres de la Presse et de Défense des Droits Humains dont Liliane Pierre Paul de Radio Kiskeya et Jacques Desrosiers de l’Association Nation des Journalistes Haïtiens. Ces derniers assimilent cette note à une menace contre la liberté de la Presse, fruit d’une lutte intense et douloureuse reconnait la présentatrice vedette de Radio Kiskeya.

D’après le garde des sceaux de la République, par cette note il voulait prévenir la nation sur de potentiels dangers qui la menaçaient le pays durant la Période Carnavalesque.

Ces explications ne semblent pas ébranler le président de la Commission Justice et Sécurité, Francky Exius qui a exprimé clairement son insatisfaction vis-à-vis des arguments fournis par le ministre. Il annonce, en outre, que le sénat votera une proposition de loi devant abroger le décret du 31 juillet 1986. Le président du Senat dit entrevoir dans l’esprit de cette note, un retour à la dictature des duvaliers. Par conséquent, il n’écarte pas l’idée d’interpeller des membres du gouvernement, notamment le Ministre de la Justice, Maitre Jean Renel Sanon.

Interrogé  par le Sénateur Moise Jean Charles sur le dossier Brandt, le ministre a affirmé que le dossier suit son cours normal  au cabinet d’Instruction et qu’il faut les conclusions du juge traitant cette affaire.

Rappel de La note publié par le MJSP

Le Ministère de la Justice et de la Sécurité Publique, dans le souci de préserver les acquis de l’État de droit, se fait le devoir de rappeler  à tout un chacun que la législation pénale haïtienne punit sévèrement la diffamation, les menaces et les incitations à la violence.

 


Ainsi, les auteurs tant matériels qu’intellectuels de tels actes répréhensibles tomberont-ils sous le coup des dispositions des articles 64, 313 et 321 du Code pénal haïtien ainsi que les articles 18, 22 et 23 du Décret du 31 juillet 1986 sur la presse et la répression des délits de presse.

 

 


Le Ministère de la Justice et de la Sécurité Publique croit vivement que l’intolérance et la violence sont totalement incompatibles avec les valeurs démocratiques auxquelles nous nous attachons tous

 

Réagir à cet article

About Scoop FM 107.7

Scoop FM 107.7

Check Also

Le département d’État recommande l’arrêt du TPS…

Plus de 300 000 ressortissants de pays de l’Amérique centrale et d’Haïti, bénéficiaires du TPS, …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *