Home Actualités Haïti débat / Le discours du président de la République : Jovenel Moise déclare qu’il ne s’enfuit devant ses responsabilités, il prône un gouvernement d’union nationale
Actualités - septembre 25, 2019

Haïti débat / Le discours du président de la République : Jovenel Moise déclare qu’il ne s’enfuit devant ses responsabilités, il prône un gouvernement d’union nationale

Pendant que la crise s’envenime, la mobilisation se densifie, le pays est bloqué au point que les portes des entreprises privées et publiques sont fermées, la réouverture des classes est complètement ratée, le président de la République, Jovenel Moise, déclare qu’il ne s’enfuit pas devant ses responsabilités. Il a exprimé sa position de doter le pays d’un gouvernement légitime d’union nationale.

Dans un discours de ralliement diffusé aux environs de 2 heures du matin, sur les ondes de la radio, ce mercredi 25 septembre 2019, le chef de l’État haïtien, timoré, a lancé un appel à l’unité. « Je tends la main à toutes les forces sociales et politiques. Si nous ne voulons pas nous unir pour nous-mêmes, faisons-le pour Haïti », a-t-il signifié, indiquant que ce qui nous attache à cette terre, cette culture est plus grand que ce qui nous divise.

Jovenel Moise déplore la situation de division qui ronge le pays. Impuissamment, il dénonce la violence qui règne en Haïti. «  Si la violence était un moyen de construction, nous aurions eu déjà un pays construit », a-t-il fait savoir, avant d’enchainer que je me suis promis de ne pas répondre la violence par la violence, mais de préférence par le dialogue.

Le président, dans son allocution de 15 minutes, a évoqué la question de l’insécurité du pays. Il se dit ordonner le premier ministre démissionnaire de solutionner ce problème, qui, selon lui, est une chaine. « Je passe des instructions au PM Lapin de résoudre le problème de la chaine de l’insécurité », a martelé Monsieur Moise, affirmant avoir annulé son voyage pour la 74e Assemblée Générale des Nations Unies, à New York, cette semaine pour pouvoir adresser les problèmes du pays.

Le président Moise, dans son adresse à la nation, critique la situation de blocage du pays. Il a ainsi souligné les conséquences de ce phénomène. « Quand l’administration publique ne fonctionne pas, l’État n’aura pas de moyens pour répondre aux besoins de la population. Il ne pourra pas remplir ses missions », a-t-il expliqué, signifiant qu’il a pris des dispositions pour résoudre les problèmes qu’il y a au sein des institutions de l’État.

Jovenel Moise annonce des réformes dans l’administration publique. D’après lui, il n’y a qu’un seul moyen pour les effectuer. « Seul un gouvernement d’union nationale peut le faire », a déclaré le président très décrié, qui dit qu’il ne compte pas s’enfuir devant ses responsabilités.

Mozard Lombard,

Journaliste/Rédacteur de la Radio Télé Scoop,

Tél : (509) 3147-1145,

Email : [email protected]

Réagir à cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *