Home 5 Actualités 5 Haïti débat/ Le PM et le Sénat de la République : L’interpellation de Jean Henry Céant, quel en est le mobile ?

Haïti débat/ Le PM et le Sénat de la République : L’interpellation de Jean Henry Céant, quel en est le mobile ?

Suite à la convocation du CSPN par la commission de justice du Sénat de la République, 9 sénateurs ont résolu d’interpeler le premier ministre ainsi que le ministre de la justice, Me Jean Roudy Aly, et celui de l’intérieur et des collectivités territoriales, Jean Marie Reynaldo Brunet. Carl Murat Cantave, le président du Grand Corps, a confirmé l’information au milieu de la semaine.

Depuis la confirmation de la nouvelle de la sommation des ministres fixée au 20 mars prochain, plus d’un se questionne sur son bien-fondé. Si les sénateurs expliquent cette décision par l’insatisfaction des réponses des membres du CSPN, lors de la séance de convocation, autour de l’arrestations des huit individus, dont 7 étrangers et un haïtien, lourdement armés, le 17 février dernier, une bonne partie de la population y voit une stratégie pour protéger le chef du gouvernement.

Pour beaucoup, ces sénateurs soutiennent le premier ministre. Ils sont défavorables à son départ. Ils ont pris les devants de la présidence qui détient une majorité à la chambre basse et qui souhaite à tous pris son renvoi. Les sénateurs, conscients de cette réalité, savent qu’en accordant un vote de confiance au numéro 1 de la primature, celui-ci pourra être ré-interpelé seulement au bout de 6 mois.

Suivant le schéma qui se présente, les deux branches du parlement semblent être dans un bras de fer autour du premier ministre. Jovenel Moise domine la chambre des députés. Tandis que le notaire, jean Henry Céant, s’entend avec la majorité du Sénat. Cette situation confirme la dissension qui existe entre les deux chefs de l’exécutif. À qui profite cette division ? Profite-t-elle à la population haïtienne ? En cas de départ du premier ministre, dans quelle situation va se retrouver le pays ? Sachant que le temps nous avons mis, en général, pour installer un autre chef à la tête de la primature. Cette décision n’irait-elle pas nous retarder davantage par rapport à nos urgences ? Tenant compte des problèmes qui accablent la population comme la cherté de la vie, la montée des prix des produits sur le marché haïtien, la pénurie de l’eau, la famine et l’insécurité. Les dirigeants doivent se montrer à la hauteur de leur mission qui consiste à répondre aux besoins de la population.

Cette représentation de la situation politique du pays montre que les raisons évoquées pour sommer le premier ministre peuvent ne pas correspondre à la vérité. Les parlementaires ne jouent-ils pas leur jeu pour défendre leurs intérêts personnels ?

Analysant la situation des observateurs avisés croient qu’au lieu de mettre la nation au premier plan, les protagonistes privilégient leurs propres intérêts. Le journaliste politique de l’émission Haïti/débat de la Radio Scoop, Présimon Jean, pense que l’interpellation aura bel et bien lieu et que les sénateurs vont donner au PM un vote de confiance en échange de quelques postes, lors du prochain remaniement ministériel.

Mozard Lombard,

Communicateur Social, Journaliste,

Tél : (509) 3147-1145

Email : [email protected]

Réagir à cet article

About Mozard Lombard

Avatar

Check Also

Haïti débat/ la crise socio-politique : Le comportement de pays lock nous a rendus encore plus vulnérable

Si nous étions très vulnérables avant les 10 jours de blocage que vient de subir …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *