Home Actualités Laurent Lamothe : « Pas besoin d’être Premier Ministre pour servir mon pays »
Actualités - décembre 15, 2015

Laurent Lamothe : « Pas besoin d’être Premier Ministre pour servir mon pays »

L’ancien Premier Ministre haïtien, dans le cadre d’une visite de courtoisie, s’est rendu ce lundi à la maison des Radios à Pétion-ville, notamment à Radio-Télé Scoop, où il a formulé les vœux les meilleurs au personnel, avant d’entamer un entretien avec le Directeur Général, Gary Pierre-Paul Charles.

Dans un accueil chaleureux et une ambiance conviviale, Laurent Lamothe s’était fait accompagner de deux anciens ministres de son gouvernement on peut citer Ralph Théano et Michel Brunache, ces derniers participaient bien avant à l’émission, Haïti Débat. L’ancien chef de gouvernement entend visiter plusieurs stations de radio et de télévision du pays en vue d’une solidarisation avec la presse haïtienne qui connait des moments difficiles après la disparition de certains membres. 

Au cours d’un tête-à-tête avec le DG Charles, Laurent Lamothe annonce sa compagnie nouvellement créée. « LSLWI » est une organisation dédiée au développement économique des pays émergents et en voie de développement. L’un des objectifs principaux de la firme est d’aider les gouvernements à établir des mécanismes innovants de financement pour être moins dépendants de l’aide international au développement, d’optimiser leur autonomie financière pour le financement des projets à haut impact social.

L’ex-PM a aussi fait mention de la mise sur pied de la Fondation Louis G. Lamothe qui aura à œuvrer dans l’environnement, l’agriculture, l’éducation et l’entrepreneuriat social.

L’interrogeant sur sa relation avec Michel Martelly, l’homme d’affaires nous a confié que les relations entre lui et le Président de la République sont très cordiales. Grand observateur de la politique actuelle du pays, l’ancien ministre de la planification n’est pas favorable à un gouvernement de transition, voilà pourquoi ils invitent les acteurs à prendre le chemin du dialogue et du compromis, à cultiver l’esprit de sacrifice pour leur pays, afin de pourvoir trouver une solution à cette crise postélectorale. M. Lamothe qui croit qu’il est la première victime de ce Conseil Electoral Provisoire, affirme avoir déjà prévu les bévues de ce CEP ayant à sa tête Pierre-Louis Opont.

Laurent Lamothe supportait-il financièrement des candidats à la présidence ? La réponse était NON ! Cependant, il avoue avoir aidé quelques amis au cours des dernières législatives. Le Directeur Général n’a pas hésité à lui interroger sur la présence d’Antonio Sola en Haïti ; sans la moindre difficulté, M. Lamothe a avancé que M. Sola travaille en Haïti depuis 2010 pour le compte du candidat à la présidence d’alors, Michel Martelly. Il était le conseiller du président pendant deux (2) ans. « Je n’ai jamais engagé Antonio Sola », a-t-il déclaré haut et fort. Il a rappelé que la firme espagnole Ostos & Sola a été contactée par plusieurs partis politiques.

31 mois à la tête du gouvernement ; M. Lamothe considère cela comme un exploit, eu égard à la période de temps que bénéficiait chaque Premier Ministre durant les dix (10) dernières années. Il se dit prêt à servir son pays ; cette fois, ce n’est pas au plus haut niveau de l’état, mais comme un citoyen engagé pour un lendemain meilleur de son pays, Haïti ; cette terre qui l’a vu naître.

Réagir à cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.