Home 5 Culture 5 Les actions du World Innovation Summit for Education (WISE) en Haïti

Les actions du World Innovation Summit for Education (WISE) en Haïti

Il a fallu trouver un chemin. Celui qui sortant des sentiers battus nous a permis de mettre en lumière des expériences éducatives originales, porteuses d’espoir. Dispersées à travers le territoire, peu ou mal connues, elles s’étaient créées sous l’impulsion d’un leadership local pour répondre à une demande, un besoin, une évidence. Mais elles avaient toutes en commun cet intense désir d’instruire les enfants et les jeunes, porté par tout parent haïtien qui a fait de l’école la condition de sa survie et celle de sa famille.

Nous l’avons emprunté ce chemin, celui-là plutôt qu’un autre parce qu’il décloisonnait, parce qu’il donnait la parole aux autres plutôt qu’à nous seuls, parce qu’il révélait une créativité qui, dans des conditions toujours difficiles arrivait à s’exprimer et se déployer de mille manières surprenantes.

Notre enthousiasme était né de la déclaration de S.E. le Dr Abdulla bin Ali Al-Thani, Président du WISE, lorsque dans son discours de clôture du sommet en décembre 2010, il annonça la création d’un « Groupe de Travail » international pour aider à reconstruire le système éducatif haïtien largement détruit par le séisme du 12 janvier de la même année. Sur cette lancée, au cours de l’année suivante, en pleine discussion autour de nos mission et stratégie, confrontant divergences et dissonances, Jean-Eric Aubert, consultant du Groupe de Travail, proposa une démarche elle- même innovante. Et si nous allions voir ce qui marche? Et si dans ce chaos apparent, il existait des expériences éducatives qui ont fait leurs preuves, qui ont résisté et innové au fil du temps, et mériteraient d’être modélisées afin de produire ainsi un effet d’entraînement sur tout le reste du système ? Le chemin était tout tracé. Nous l’avons pris. Il s’agissait d’abord de (re)construire à partir de nos propres forces. 

Dans le temps imparti avant le prochain WISE de 2011, où il fallait rendre des comptes, nous avons pu repérer plus d’une vingtaine de ces expériences singulières, dans toute la chaîne éducative. Il s’agissait pour nous de comprendre les dynamiques et les mécanismes mis en œuvre, de mettre en réseau, et surtout de renforcer les capacités en donnant accès à certains moyens.

L’expérience fut globalement positive. Mais certaines questions demeurent. Elles concernent principalement l’inévitable tension entre le temps financier, court et procédural, lorsqu’il s’agit de projets, et le temps de la maîtrise et de la relève, long et libre, de ceux et celles qui dans la précarité ne peuvent inscrire leur action que dans la longue durée. Dès lors, comment aider à monter en puissance et modéliser? La contradiction est de taille car l’arrivée d’apports soudain plus substantiels risque de mettre en péril l’existence même d’une initiative qui a résisté au temps parce qu’elle a su gérer l’essentiel. 

Nous n’avons pas résolu le dilemme, mais nous avons quand même pu évaluer, qu’avec l’appui du Groupe de Travail WISE-HAÏTI et de FOKAL, de sérieuses avancées ont pu être réalisées.

Que ce soit par ces élèves du Collège de Côte Plage qui, avec leur professeur de science, en salle de classe, fabriquent des panneaux solaires au bénéfice d’écoles rurales publiques où ils vont eux-mêmes les installer, apprenant ainsi à mieux connaître les autres et le pays. Ou encore par ces milliers d’élèves de Gros-Morne ou d’Abricot qui régénèrent l’environnement, en étudiant les fondements scientifiques, afin de mieux le respecter. Pour ne citer que ceux-là.

L’expérience a elle-même ouvert un chemin. Il fallait en témoigner, et remercier tous ceux et celles qui s’y sont engagés au cours de ces quatre dernières années: S.A. Sheikha Maza bint Nasser, S.E. le Dr. Abdulla bin Ali Al-Thani, le Groupe de Travail WISE-HAÏTI, la Qatar Foundation, le Ministère de l’Éducation Nationale et de la Formation Professionnelle, et FOKAL. Un merci spécial à nos porteurs de projets qui inlassablement et admirablement continuent de créer l’espoir.

Michèle Duvivier Pierre-Louis

Présidente de la Fondation Connaissance et Liberté (FOKAL)

Le soutien de WISE et de FOKAL à l’éducation en Haïti de 2010 à 2015

Accès et amélioration de la qualité de l’éducation : 23,000 enfants sont scolarisés dans les écoles soutenues par le partenariat entre WISE et FOKAL.

Éducation, agriculture et nutrition

  • Réseau des Écoles Vertes de l’Association des originaires de Gros Morne, Grand Plaine
  • Collège de Côte-Plage et le Réseau des Écoles Publiques du Programme Technologies de l’Information de la Communication et de l’Énergie (REPTICE)
  • Lekòl Kominotè Matènwa, La Gonave
  • Réseau des écoles de la Fondation Paradis des Indiens à Abricots
  • Ansanm pou yon Demen Miyò an Ayiti (ADEMA)
  • École Fondamentale d’Application – Centre d’Appui Pédagogique de Kenscoff 

Éducation spécialisée

  • Kay Sainte Germaine, centre de formation des enfants en situation de handicap
  • Bibliothèque sonore de la Société Haïtienne d’Aide aux Aveugles
  • Cellule d’Aide Psychologique de la Conférence Haïtienne des Religieux

Éducation et technologies

  • Laboratoire de réalité virtuelle de l’Ecole Supérieure d’Infotronique d’Haïti (ESIH)
  • Ciné Institute
  • Informatisation de l’Ecole de Filles de Marie à Vérettes
  • Soutien du Centre d’Etudes secondaires pour l’installation des classes numériques SURTAB
  • Soutien au programme média à vocation éducative LAKOU KAJOU, initiative de Blue Butterfly Collaborative et de la Kellogs Foundation

Entrepreneuriat et innovation des jeunes diplomés

  • Expérimentation du volontariat des étudiants de l’organisation Action à Travers des Initiatives et le Volontariat pour l’Education en Haïti (ACTIVEH)
  • Développement du Système Intégré de gestion scolaire (SIGES) par l’équipe de LOGIPAM

La dynamique engagée a permis de valoriser auprès des pouvoirs publics, l’innovation, l’engagement et la persévérance de la société civile dans la perspective de contribuer à inspirer le processus lent et complexe de la reconstruction du système éducatif.

Cette dynamique a créé une occasion sans précédent de réconcilier un système éducatif fragmenté et très hétérogène autour de l’idée d’un effort national visant à renforcer les valeurs de citoyenneté et de solidarité au service de l’éducation des enfants d’Haïti.

Réagir à cet article

About La Redaction - Scoop

La Redaction - Scoop
Scoop FM, TV & Website, une chaine de médias pour vous tenir informés – des journalistes compétents toujours au cœur des faits saillants – Scoop !

Check Also

Festivités pré-carnavalesques à Port-au-Prince, 4 DJs honorés par la Mairie

La Mairie de Port-au-Prince, au terme des exercices pré carnavalesques, lancés depuis le dimanche 15 …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *