Home Economie Le taux d’inflation, calculé en rythme annuel, est passé de 5,8% en octobre 2014 à plus de 10,0% en août 2015 pour atteindre le niveau de 11,3% en septembre 2015
Economie - octobre 30, 2015

Le taux d’inflation, calculé en rythme annuel, est passé de 5,8% en octobre 2014 à plus de 10,0% en août 2015 pour atteindre le niveau de 11,3% en septembre 2015

Calculé à partir de la variation de l’indice des prix à la consommation (IPC), le taux d’inflation en rythme mensuel avait atteint en juillet 2015 le niveau de 2% et ceci pour la première fois depuis janvier 2010 après le séisme du 12 janvier.

Les pressions inflationnistes notées dans l’économie haïtienne ont eu un impact négatif sur le faible pouvoir d’achat des familles haïtiennes dont plus de 50% de leur budget est alloué à l’alimentation.

Il faudrait remonter à l’année 2008 quand l’économie mondiale avait connu une véritable explosion des prix des produits alimentaires sur les marchés internationaux, pour retrouver un taux d’inflation de plus de 10% en rythme annuel au niveau de l’économie haïtienne.

Ceci avait donné lieu à des émeutes de la faim dans le pays causant la chute du gouvernement de Jacques-Edouard Alexis. A noter que le taux d’inflation avait accusé une moyenne de plus de 15% en rythme annuel au cours de la période octobre 2008-décembre 2008.

Au cours des cinq dernières années, une certaine stabilité des prix allait s’instaurer dans l’économie haïtienne avec les taux d’inflation, calculés en rythmes mensuel et annuel, évoluant en-dessous des niveaux de 1% et 10% respectivement.

La récente flambée inflationniste enregistrée au niveau des marchés locaux de biens et services est le résultat de la forte dépréciation de la gourde haïtienne par rapport au dollar américain au cours du quatrième trimestre de l’exercice fiscal 2014-2015.

 En effet, le taux de change s’échangeait en moyenne à plus de 55 gourdes en juillet 2015 contre près de 45 gourdes en septembre 2014 soit une dépréciation de plus de 20%. Une telle dépréciation a renchéri les prix des produits importés dont une bonne partie est constituée de  produits alimentaires.

Il importe d’ajouter que la sécheresse qui a affecté plus de 50% des récoltes agricoles a alimenté aussi les tensions inflationnistes. Les autorités monétaires prévoient le maintien du taux d’inflation au-dessus de la barre de 10% durant les trois prochains mois.

Par Kesner Pharel

Réagir à cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *