Moscou – L’armée russe a annoncé mercredi avoir bombardé 118 cibles terroristes en Syrie ces dernières 24 heures, soit un nombre de bombardements jamais atteint depuis le début de l’intervention militaire russe dans ce pays le 30 septembre.

Les avions russes ont effectué 71 sorties et frappé des cibles dans les provinces de Hama (centre), d’Idleb (nord-ouest), de Homs (centre), d’Alep (nord-ouest), de Lattaquié (ouest) et dans la région de la capitale, Damas, selon un communiqué du ministère russe de la Défense.

Selon le ministère, l’augmentation de l’intensité des bombardements russes est due à la profusion d’informations issues de divers canaux sur les coordonnées de positions des terroristes.

L’aviation russe dit notamment avoir détruit à Mesraba, au nord-est de Damas, un poste de commandement de Jaïch al-Islam, le plus important groupe rebelle dans la région.

Elle a également frappé dans la région d’Alep une position utilisée par les combattants pour envoyer vers le front armes et munitions, tandis qu’un Su-25 a bombardé un dépôt de munitions, d’armes et d’équipements à Sahl al-Ghab, à cheval entre les provinces de Hama et d’Idleb, selon le ministère.

Le ministère affirme par ailleurs avoir frappé un poste de commandement du Front al-Nosra, la branche syrienne d’al-Qaïda, à Talbisse, dans le nord de la province d’Homs.

Et à Salma, dans la province de Lattaquié, un Su-24 a en outre détruit un dépôt de munitions, selon la même source.

Depuis le début de son intervention en Syrie, la Russie dit viser exclusivement le groupe jihadiste État islamique (EI) et d’autres groupes terroristes à la demande du régime de Damas.

Washington et ses alliés affirment que les raids russes sont plutôt destinés à sauver le régime du président Bachar al-Assad.

(©AFP / 28 octobre 2015 16h17)

Réagir à cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *