Home 5 Actualités 5 Des observateurs estiment que les dernières élections sont entachées de graves fraudes
Un travailleur électoral examine le scrutin pendant le dépouillement dans un bureau de vote de Port-au-Prince, le 9 août 2015 REUTERS/Andres Martinez

Des observateurs estiment que les dernières élections sont entachées de graves fraudes

Au vu et au su de tout le monde, les élections du 25 octobre dernier ont été une réussite. Le Conseil Electorale Provisoire (CEP) a réparé ses erreurs, la police nationale a répondu à l’appel ; cependant les fraudeurs n’ont pas chômé, eu égard aux propos de certains observateurs issus des secteurs politiques et des droits humains.

Plusieurs irrégularités sont notées, a précisé l’ancien sénateur du Centre. « Si le 9 août denier le CEP a obtenu zéro comme note, cette fois-ci il n’obtient que -40 sur 100 », a sanctionné Dieuseul Simon Desras qui n’a pas pu remplir, dimanche, son devoir civique, car son nom n’a pas été trouvé sur le registre électoral, ce qu’il attribue à un complot politique.

M. Desras dit avoir constaté des véhicules ayant à bord des hommes en tenue policière, alors qu’ils ne sont pas membres de la PNH, et qui ont en leur possession des urnes remplies de bulletins de vote. L’ancien législateur a indexé la Première Dame qui aurait impliqué dans des cas de fraudes.

Le directeur exécutif du Réseau National de Défense des Droits Humains (RNDDH) qui reconnait, lui aussi, que les dernières élections ont été déroulées dans le calme et la tranquillité, croit malheureusement, dit-il, qu’elles ont été entachées de fraudes massives. « Nous avons remarqué une vente de mandats destinés aux mandataires dans plusieurs centres de vote… nous ne sommes pas sans savoir que les mandataires sont habilités à voter dans n’importe quel CV… ils ont voté à plusieurs reprises », a constaté Pierre Esperance. Il espère que l’institution électorale va pouvoir porter les corrections au niveau du Centre de Tabulation.

Ce défenseur de droits humains met en question l’indélébilité de l’encre, irrésistible à n’importe quelle solution hydro-alcoolique ; ce qui porte à croire que la chance d’enregistrer des actions frauduleuses, par exemple bourrage d’urnes, était énorme.

Par ailleurs, Jean Charles Moise et Jude Célestin ont déjà monté au créneau pour dénoncer une manœuvre de l’équipe au pouvoir qui vise à détourner leurs votes au profit de Jovenel Moise. A cet état de fait, si le CEP n’accomplit pas sa mission, savoir réaliser des élections honnêtes, crédibles et démocratiques, le pays risque de plonger dans une crise postélectorale.

Réagir à cet article

About Vladimir DESIR

Vladimir DESIR

Je suis journaliste – Rédacteur et Grand Reporter.
e-mail : [email protected]

Check Also

Le département d’État recommande l’arrêt du TPS…

Plus de 300 000 ressortissants de pays de l’Amérique centrale et d’Haïti, bénéficiaires du TPS, …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *