Home 5 Actualités 5 Le Courrier de Fonds-Rouge # 26: En un tour de main, les fleurs roses ne pourront donner  de bons fruits verts

Le Courrier de Fonds-Rouge # 26: En un tour de main, les fleurs roses ne pourront donner  de bons fruits verts

Lundi 8 septembre 2014.-En perspective à la tenue du programme « Gouvènman an Lakay ou(GOL) » à Gonâve, le Premier ministre Laurent Lamothe avait rencontré le mardi 2 septembre, à la primature, des agents exécutifs intérimaires des communes d’Anse-à-Galets et de Pointe-à-Raquettes ainsi que des représentants de la « société civile » gonâvienne.

Avant le GOL de la Gonâve, cette réunion était de toute importance. Laurent Lamothe a eu le résumé des actions du gouvernement sur l’île. Avec l’intelligence d’hommes d’affaires qu’on lui reconnait, il a vite compris la nécessité d’étoffer ce  bilan maigre.

Le gouvernement s’est ravisé sur des promesses à exécution rapide, vraiment rapide, avant la tenue du GOL: installations de lampadaires, remise de motocyclettes et d’un pick-up à la police gonâvienne, quatre Dispositifs de Concentration de Poissons(DCP) à installer sur les côtes de l’île, des centres de santé, une place publique seront construits. Tout cela pour le futur. Le futur proche.

Les quelques milliers de mètres cubes de béton jetés sur  la principale voie de la ville d’Anse-à-Galets ne sont pas mis au compte du gouvernement mais à celui du député Théus Béguens, membre du bloc Parlementaire pour le Renforcement institutionnel(PRI).Le gouvernement ne pourra nullement tirer un quelconque avantage de la construction du mini terrain de basketball. Pas assez grandiose. Ni de la remise, il y a de cela quelques jours, par la première dame, d’une ambulance à l’Hôpital wesleyen. Encore moins du projet d’identification de bétails ou de distribution de quelques chèvres à des paysans déboussolés. De la poudre aux yeux !

Le gouvernement se trompe sur la qualité de la population de la Gonâve. Le gouvernement se trompe sur les vrais problèmes des gens de la Gonâve. Le Gouvernement ne saisit pas encore les aspirations des habitants de la Gonâve.

Anse-à-Galets est une petite ville; par contre elle est jeune, bouillonnante d’idées. Jean-Claude Duvalier avait livré le wharf, les premières installations électriques; Jean Bertrand Aristide, le bâtiment du lycée, mais après la cité a vu passer des projets sans lendemain dont les fonds ont été gaspillés par des natifs natals en complicité avec leurs superviseurs de Port-au-Prince.

L’équipe Martelly/Lamothe aura beaucoup à faire pour trouver une place au cœur des Gonâviens. Assurément quelques centaines assisteront live au GOL, attention messieurs et dames, ne croyez pas à un soutien indéfectible ! Une approbation non commentée et irréfléchie !

Par crainte ou par gène, les délégués du pouvoir sur l’île ont dit ou diront le contraire. Tout naturellement. Cependant, les îliens demeurent persuadés que le bilan gonâvien du gouvernement est très maigre. Il faudra en prendre note et n’accorder pas trop de considération aux chansons sibyllines et aux proses thuriféraires des zélateurs.

En un tour de main, les fleurs roses ne pourront donner  de bons fruits verts.

Aucun magicien du verbe, ou magicien tout court, ne sera assez astucieux pour changer la parabole du figuier maudit. Prenez vos bibles, messieurs et dames, et lisez en Matthieu 21, les versets 18 et 19.

Salut !

IdsonSaint-Fleur

saintfleuri14@yahoo.fr

idsonsaint1977@gmail.com

 

Réagir à cet article

About Idson Saint-Fleur

Check Also

Taxe de $ 186 imposée aux Haïtiens de la diaspora, Stéphanie Auguste précise

La ministre des Haïtiens vivant à l’étranger tente de dégonfler ce qu’elle appelle une rumeur. …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *