Home 5 Actualités 5 Haïti/Carnaval/ Bilan: Carnaval National, à l’heure du Bilan !

Haïti/Carnaval/ Bilan: Carnaval National, à l’heure du Bilan !

2 morts dans des accidents de circulation, 453 blessés, 3 cas d’agressions sexuelles et une cinquantaine d’interpellations  tel est le bilan présenté mercredi par La  Police Nationale d’Haïti chargée de la sécurité des festivités  carnavalesques  nationales tenues aux Gonaïves du 2 au 4 mars dernier.

Une femme d’une trentaine d’années qui aurait « trop bu » est décédée à l’hôpital où elle a été transportée selon les précisions fournies par le porte parole régional de la police nationale d’Haïti (PNH), inspecteur Eddit Techler Sylvain.

Quarante neuf personnes dont un policier qui avait en sa possession une arme à feu alors qu’il n’était pas en service ont été interpellées durant les 3 jours du carnaval

Ajoutée à cela une personne aurait été tuée par le Cholera aux Gonaïves selon les informations. Contacté à ce sujet l’agent exécutif intérimaire des Gonaïves Steeven SAINT-FLEUR  était injoignable pour fournir des précisions.

Dans les postes de secours mis en place et les structures sanitaires de références de la ville, 472 cas dont 453 cas de blessés par armes tranchantes ont été traités, indique pour sa part le directeur départemental du Ministère de la santé publique et de la population (MSPP) dans l’Artibonite, le docteur Robert Honoré.

Dans le centre médical du stand de l’épouse du président, Sophia Saint-Rémy Martelly, 149 cas notifiés ont été traités et 323 autres cas ont été répertoriés dans les autres postes de secours, précise Honoré.

Par ailleurs, le directeur sanitaire de l’Artibonite indique avoir reçu 3 cas de viol dont 2 cas le lundi 2 mars et 1 autre le dernier jour du carnaval.

Ces cas ont été enregistrés en dehors du parcours carnavalesque. Parmi ces victimes prises en charge, figure une fillette de 16 ans et deux jeunes filles âgées entre 24 et 28 ans.

Différents types de traumatismes, de difficultés respiratoires, d’intoxication alcoolique et piqures par corps étrangers dont des seringues et des pointes de « tchatcha » (instrument de musique traditionnel) ont été traités pendant les 3 jours du carnaval, explique le docteur Robert Honoré.

Toutefois,  plus de 24 heures après le déroulement du carnaval national aux Gonaïves, le bilan du comité national chargée d’organiser les festivités n’est pas encore disponible.

Par Pierre Philor SAINT-FELUR ([email protected])

 

 

Réagir à cet article

About Idson Saint-Fleur

Check Also

Le département d’État recommande l’arrêt du TPS…

Plus de 300 000 ressortissants de pays de l’Amérique centrale et d’Haïti, bénéficiaires du TPS, …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *