Home 5 Actualités 5 PARGEP : Bilan annuel de mi-parcours

PARGEP : Bilan annuel de mi-parcours

Le Comité de Coordination du Projet d’Appui au Renforcement de la Gestion Publique en Haïti (PARGEP), a organisé, jeudi 6 juin, une rencontre avec plusieurs de ses partenaires internationaux. La coordonnatrice du projet Magalie Rodrigue Cadet se réjouit des différentes réalisations du PARGEP pour l’année 2012-1013 dans le pays. Doter l’administration publique haïtienne de ressources nécessaires est l’un des  objectifs du Projet d’Appui au Renforcement de la Gestion Publique en Haïti.
En ce sens,  une rencontre a eu lieu entre les différents partenaires du Projet afin de passer en revue les grands chantiers du PARGEP pour l’année 2012-2013. La coordonnatrice du Projet,  Magalie Rodrigue Cadet a témoigné son approbation des réalisations. Même constat dressé par le directeur du Projet, Sébastien Jobert, qui plaide pour l’encadrement d’un pool de formateurs en Gestion de projets publics.
Basé essentiellement sur un transfert d’expertise entre les spécialistes des fonctions publiques haïtienne et québécoise. Le PARGEP est un projet qui vise au renforcement de l’administration publique haïtienne, pour l’amélioration des services destinés à la population.
D’un point de vue général,  ce projet ambitionne notamment de fournir à l’Etat haïtien des appuis à la communication et à la coordination gouvernementale, à la modernisation administrative et à la gestion des ressources humaines, et à la gestion des finances publiques. Il a été lancé au premier trimestre de  2008.
Pour l’année fiscale 2012-2013, le PARGEP devrait assister plusieurs ministères et organismes publics. Par exemple, dans sa coopération avec les ministères de l’économie, de la planification, il était prévu d’aider à la reforme budgétaire ; l’Office de Management et des Ressources Humaines(OMRH) devrait être assisté dans la mise en place d’un système de classification et d’un système de rémunération pour la fonction publique ; l’Unité de l’Aménagement du Territoire devrait être appuyée dans le cadre de la définition de sa politique, et le gouvernement plus globalement dans la gestion des dossiers stratégiques de l’Etat.
Le comité de coordination du PARGEP est composé des secrétaires généraux de la primature, de la présidence, du conseil des ministres, des directeurs généraux des ministères de la Planification, de l’Intérieur, de l’Economie, de la Condition féminine, de l’Inspection générale des finances, du Budget, du Coordonateur général de l’OMRH et de son adjoint, du Coordonateur de la Commission Nationale des Marchés Publics(CNMP) et d’un représentant de l’Agence Canadienne de Développement International(ACDI) qui apporte 68.8% des sept millions quarante neuf mille six cents dollars( $ 7.o49.600 US) dans le montage financier de ce projet. La quote-part  du trésor public haïtien est de sept cent mille dollars ($ 700.000 US), quant au gouvernement du Québec son enveloppe est de la valeur de un million cinq cent mille dollars ($ 1.500.000 US).
Le Comité de Coordination du Projet d’Appui au Renforcement de la Gestion Publique en Haïti (PARGEP), a organisé, jeudi 6 juin, une rencontre avec plusieurs de ses partenaires internationaux. La coordonnatrice du projet Magalie Rodrigue Cadet se réjouit des différentes réalisations du PARGEP pour l’année 2012-1013 dans le pays. Doter l’administration publique haïtienne de ressources nécessaires est l’un des  objectifs du Projet d’Appui au Renforcement de la Gestion Publique en Haïti.


En ce sens,  une rencontre a eu lieu entre les différents partenaires du Projet afin de passer en revue les grands chantiers du PARGEP pour l’année 2012-2013. La coordonnatrice du Projet,  Magalie Rodrigue Cadet a témoigné son approbation des réalisations. Même constat dressé par le directeur du Projet, Sébastien Jobert, qui plaide pour l’encadrement d’un pool de formateurs en Gestion de projets publics.

Basé essentiellement sur un transfert d’expertise entre les spécialistes des fonctions publiques haïtienne et québécoise. Le PARGEP est un projet qui vise au renforcement de l’administration publique haïtienne, pour l’amélioration des services destinés à la population.

D’un point de vue général,  ce projet ambitionne notamment de fournir à l’Etat haïtien des appuis à la communication et à la coordination gouvernementale, à la modernisation administrative et à la gestion des ressources humaines, et à la gestion des finances publiques. Il a été lancé au premier trimestre de  2008.

Pour l’année fiscale 2012-2013, le PARGEP devrait assister plusieurs ministères et organismes publics. Par exemple, dans sa coopération avec les ministères de l’économie, de la planification, il était prévu d’aider à la reforme budgétaire ; l’Office de Management et des Ressources Humaines(OMRH) devrait être assisté dans la mise en place d’un système de classification et d’un système de rémunération pour la fonction publique ; l’Unité de l’Aménagement du Territoire devrait être appuyée dans le cadre de la définition de sa politique, et le gouvernement plus globalement dans la gestion des dossiers stratégiques de l’Etat.

Le comité de coordination du PARGEP est composé des secrétaires généraux de la primature, de la présidence, du conseil des ministres, des directeurs généraux des ministères de la Planification, de l’Intérieur, de l’Economie, de la Condition féminine, de l’Inspection générale des finances, du Budget, du Coordonateur général de l’OMRH et de son adjoint, du Coordonateur de la Commission Nationale des Marchés Publics(CNMP) et d’un représentant de l’Agence Canadienne de Développement International(ACDI) qui apporte 68.8% des sept millions quarante neuf mille six cents dollars( $ 7.o49.600 US) dans le montage financier de ce projet. La quote-part  du trésor public haïtien est de sept cent mille dollars ($ 700.000 US), quant au gouvernement du Québec son enveloppe est de la valeur de un million cinq cent mille dollars ($ 1.500.000 US).

Réagir à cet article

About Scoop FM 107.7

Scoop FM 107.7

Check Also

Taxe de $ 186 imposée aux Haïtiens de la diaspora, Stéphanie Auguste précise

La ministre des Haïtiens vivant à l’étranger tente de dégonfler ce qu’elle appelle une rumeur. …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *